20.000 dollars d'amende pour HRT

Publié le par Matthieu Piccon

HRT---Sakon-Yamamoto.jpgHRT n'avait vraiment pas besoin de ça : alors que l'écurie espagnole éprouve des difficultés financières telles qu'un cabinet d'avocats a décidé de la poursuivre en justice pour non paiement de factures, elle vient de recevoir une amende de 20.000 dollars parce que Sakon Yamamoto a heurté un de ses ingénieurs radio en repartant des stands lors de la course de Monza.

L'amende est bien donnée à l'écurie et non au pilote qui a fauché un membre de sa propre équipe. En effet, l'incident a eu lieu alors que le pilote repartait des stands. Les commissaires de course ont donc estimé que l'écurie s'était rendue coupable d'une infraction à l'article 23.1 (j) du code sportif de la Formule 1.

Celui-ci indique que l'écurie doit autoriser le départ de son pilote depuis son emplacement que lorsque les conditions de sécurité sont réunies. En général, cela concerne la possible arrivée d'un autre concurrent dans la voie des stands au même moment. Mais ici ils ont estimé que ces conditions n'étaient pas respectées puisqu'un incident s'est produit. Que ce soit avec un membre de son équipe n'est pas une circonstance atténuante.

Cet incident a provoqué l'entrée d'une ambulance dans la voie des stands afin de secourir le malheureux ingénieur. Ainsi Colin Kolles, le manager de l'écurie, indique : "Les premiers soient ont été immédiatement prodigués sur l'emplacement même de l'accident et il a été emmené à l'hôpital pour des examens plus approfondis. Il est resté conscient et pouvait parler au docteur."

Voilà donc qui n'arrange pas les affaires financières de l'écurie mais qui ne devrait tout de même pas couter sa place au pilote japonais, qui doit apporter suffisamment de partenaires financiers à l'écurie pour qu'il ait réussi à prendre la place de Karun Chandhok.

A titre indicatif, les difficultés financières de l'écurie sont telles qu'elle n'a pas été en mesure de se payer un nouvel aileron arrière : elle a donc été contrainte de faire rouler à Monza, le temple de la vitesse, ses deux pilotes avec les mêmes ailerons arrières que ceux utilisés à Monaco, qui est le circuit nécessitant le plus d'appui aérodynamique !

Publié dans HRT, Sakon Yamamoto, Italie, Monza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article