Porsche revient au Mans

Publié le par Matthieu Piccon

L'endurance se dirige tout droit vers une bataille royale puisqu'un nouveau constructeur, et pas des moindres, a annoncé son intention de revenir en endurance : Porsche sera de retour en 2023.

Lors des 24 heures de Daytona en janvier dernier, nous avions décrit la décision de l'ACO et de l'IMSA d'avoir une réglementation commune comme "une révolution". Onze mois plus tard, force est de constater que l'endurance est en train de se positionner comme une destination de choix pour de nombreux constructeurs, après quelques années de transition causées par le départ précipité d'Audi et de Porsche, sur fond de Dieselgate.

Si Peugeot avait confirmé en novembre 2019 son intention de créer une hypercar, elle vient de confirmer que c'est bien cette version qui sera adoptée pour son retour en 2022. Par contre, Porsche a fait un choix inverse car le constructeur allemand veut à la fois viser le WEC et l'IMSA puisque le marché américain est essentiel pour ses activités commerciales. Surtout l'architecture technique du LMDh est beaucoup moins coûteuse que la version hypercar puisqu'il s'agira d'un châssis LMP2 doté d'un moteur hybride dans une carrosserie au design choisi par le constructeur afin d'être facilement identifiable, le tout avec une balance des performances qui permettra une égalité des temps au tour par rapport à l'Hypercar.

Oliver Blume, le PDG de l'entreprise, a ainsi déclaré : "La nouvelle catégorie LMDh va nous permettre de nous battre pour la victoire au général au Mans, à Daytona et à Sebring, sans faire sauter la banque. Le projet est extrêmement attractif. L'endurance fait partie de l'ADN de notre marque." Avec 19 victoires au général pour le double tour d'horloge manceau, Porsche est clairement dans son jardin dans la Sarthe.

On attend encore la confirmation d'Audi sur le choix stratégique qui sera effectué pour son retour mais le WEC sait donc désormais qu'elle peut compter sur de nombreux candidats à la victoire dans les années à venir. En 2021, Toyota sera ainsi rejoint Alpine, qui reprendra et rebadgera les Rebellion de cette année. Un an plus tard, on devrait donc avoir le retour de Peugeot et d'Audi, avant donc le retour de Porsche. Surtout nos informations nous indiquent que d'autres constructeurs seraient également dans les starting blocks, y compris un certain constructeur actuellement présent en F1...

On prend les mêmes et on recommence !

On prend les mêmes et on recommence !

Publié dans WEC, Porsche, Peugeot, Audi, Toyota

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article