La Grosjean de Russell

Publié le par Matthieu Piccon

Lors du Grand Prix à Imola, George Russell a effectué "la pire erreur de sa carrière", qui n'est pas sans nous rappeler la même erreur commise par Romain Grosjean. Mais le contexte est bien différent.

Un pilote casqué, prostré au sol, visiblement en larmes. L'image n'est pas sans rappeler celle de Mika Hakkinen un jour d'erreur de pilotage dans le parc de Monza. Mais il s'agit bien de George Russell, sur un autre circuit italien, à Imola cette fois-ci. La raison ? Le jeune pilote britannique vient de percuter le mur sous régime de voiture de sécurité ! Une telle erreur n'est pas sans en rappeler une autre : celle de Romain Grosjean à Bakou dans le même contexte.

Pourtant, le contexte et les réactions ont été bien différents pour le pilote Williams. Tout d'abord, il y a le contexte. George Russell est perçu comme l'un des tous meilleurs jeunes talents de la discipline et que sa machine ne lui rend pas grâce. Avec Sergio Perez à la recherche d'un baquet, des rumeurs ont même fait état qu'il pourrait être contraint de quitter l'équipe de Grove. Finalement, l'équipe a réaffirmé pendant le week-end d'Imola qu'il était bien confirmé pour la saison prochaine.

Ensuite, il y a la place qu'occupait le numéro 63 : au moment de l'accident, il était dixième, soit une opportunité unique d'enfin marquer son premier point en F1, performance après laquelle il court depuis maintenant quasiment deux saisons. L'an dernier, cet honneur était revenu à Robert Kubica à l'occasion du Grand Prix complètement fou d'Hockenheim alors que le Polonais avait été dominé pendant quasiment toute la saison. Cela rend donc cet accident encore plus coûteux pour le pilote et l'équipe.

Enfin, il y a les réactions. On peut se rappeler du fameux "Ericsson hit me" de Romain Grosjean, ce qui a accentué les railleries auxquelles a dû faire face le Français. A l'inverse, George Russell n'a cherché aucune excuse, prenant l'intégralité de la faute sur lui et présentant ses plus plates excuses auprès de son équipe, dépitée. D'ailleurs, Romain Grosjean fut l'un des premiers à témoigner son soutien sur les réseaux sociaux, rappelant que le jeune pilote faisait de l'excellent travail et que les erreurs faisaient partie de l'apprentissage. Il fut ensuite rejoint par Lewis Hamilton, Mark Webber et David Coulthard, dans la même veine.

Il y a donc fort à parier que cet incident restera comme un épiphénomène dans la carrière, surtout s'il en tire les leçons et va de l'avant.

George Russell ne doit pas se laisser abattre par son erreur

George Russell ne doit pas se laisser abattre par son erreur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article