Renault - Alonso : acte 3

Publié le par Matthieu Piccon

Après deux saisons sur le banc de touche, Fernando Alonso va revenir en F1 la saison prochaine. Il revient pour un troisième passage chez Renault, qui réalise un gros coup marketing.

Cette possibilité revenait avec insistance ces dernières semaines. Jusqu'à un teasing dans les dernières heures. C'est désormais officiel : Fernando Alonso, 39 ans le 29 juillet prochain, reviendra bien en F1 en 2021, l'écurie qui lui a apporté ses deux titres de champion du monde.

Si l'attrait marketing de l'opération est évident, de nombreuses questions sportives peuvent se poser quant à ce retour. L'envie de vaincre et le talent du pilote ne sont pas remis en cause puisque l'Espagnol a toujours démontré une rage de vaincre, qui a souvent permis de compenser les faiblesses de ses monoplaces. Non, ce qui interroge, c'est s'il va retrouver le sourire avec Renault. Les trois dernières saisons chez McLaren ont été un calvaire, avec des problèmes de fiabilité et de performances qui ont conduit à des déclarations fracassantes dans la radio de l'équipe, dont le célèbre "GP2 engine" lancé en plein Grand Prix sur les terres d'Honda.

Est-ce que Fernando Alonso aura la patience de faire remonter une équipe à son ancien niveau, surtout que la nouvelle réglementation technique (et donc les chances de rebattre les cartes) n'arrive finalement qu'en 2022 et non l'année prochaine ? C'est bien cette échéance qu'a en tête l'Ibère, qui déclare : "J'ai des convictions et des ambitions en ligne avec le projet de l'écurie. Leur progression de cet hiver crédibilise les objectifs de la saison 2022, et de mon côté, j'apporterai toute mon expérience de la course pour la partager avec chacun, ingénieurs, mécaniciens, co-équipiers. L'équipe souhaite et dispose des moyens pour retrouver les podiums, moi aussi." On peut tout de même se rappeler que Daniel Ricciardo n'a pas cru à ce même projet et à préférer se jeter dans les bras de McLaren au bout d'une seule saison à Enstone plutôt que de poursuivre l'aventure.

L'histoire Renault - Alonso va donc connaître un troisième chapitre, après les années dorées 2003-2006, puis la plus tumultueuse période 2008 - 2009. Fernando Alonso n'avait ainsi pas hésité à annoncer son départ pour McLaren plus d'un an à l'avance, toujours auréolé de son premier titre de champion. Il n'avait ensuite passé qu'une seule saison à Woking, pour retourner au bercail tant la cohabitation avec le débutant Lewis Hamilton s'était mal passée. Au passage, les confessions de l'Espagnol avait contribué dans le cadre du Spygate avaient tout de même valu une amende de 100 millions de dollars à McLaren.

Lorsqu'il est retourné chez Renault, le niveau de performance était bien éloigné que ce qu'il y avait connu et avait conduit au fameux stratagème de Singapour en 2008 où Flavio Briatore, dirigeant de l'équipe et agent du pilote, avait demandé à Nelsinho Piquet de se jeter dans le mur afin de permettre au leader de l'équipe de remporter la victoire.

Comment va donc se passer cette troisième étape ? S'il déclare publiquement avoir changé et être un nouvel homme, on peut se demander si Fernando Alonso n'a pas déjà en tête une quatrième étape, à savoir de devenir un manager de premier rang au sein de l'équipe. Dans ce scénario, son passage en tant que pilote ne serait donc que le piédestal pour devenir team manager, en lieu et place de Cyril Abiteboul. Sur ce sujet, il pourra toujours prendre conseil auprès d'Alain Prost, conseiller spécial du Losange...

Fernando Alonso retrouve une équipe qu'il connait bien

Fernando Alonso retrouve une équipe qu'il connait bien

Publié dans Renault, Fernando Alonso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article