Nouvelle organisation technique pour Ferrari

Publié le par Matthieu Piccon

Après un début de saison raté, Ferrari a été contraint de revoir son organisation technique, avec la création d'un nouveau département de la performance.

Dire que le début de la saison est loin des attentes du côté de Maranello est sans doute l'euphémisme de l'année. A l'heure actuelle, la seconde place glanée par Charles Leclerc lors de la première course apparaît chaque jour un peu plus comme un petit miracle tant la monoplace italienne semble en retrait de la concurrence puisque le Monégasque fut incapable de rentrer dans les points à la régulière lors de la course de Budapest.

Dans ce contexte, la presse italienne, toujours très influente, n'a pas tardé à appeler au renvoi des dirigeants, à commencer par celui de Mattia Binotto. Il faut dire qu'il cumule les responsabilité de directeur d'équipe ainsi que directeur technique, son précédent poste. Au cours d'une année où il faut également renégocier les Accords Concorde, cela peut faire beaucoup pour un seul homme.

La Scuderia a donc annoncé une nouvelle organisation technique, avec la création d'un nouveau département de la performance, qui sera confiée à Enrico Cardile, jusqu'à présent responsable de l'aérodynamique. Il pourra s'appuyer sur l'expertise fournie par Rory Bryne, cheville ouvrière essentielle de l'ère Schumacher. Mais dans le détail, l'organisation reste sensiblement la même puisque Enrico Gualtieri reste responsable du département moteur, Laurent Mekies conserve son poste de directeur sportif tandis que Simone Resta est toujours à la tête du département châssis.

Or les problèmes de performance de Ferrari sont à l'heure actuelle multiples, à commencer par  la perte de puissance de son moteur, jugé à la limite de la réglementation la saison passée. Sans ce surcroit de puissance, les limites affichées par le châssis n'en deviennent que plus criantes. La somme de tout fait que Ferrari se retrouve aujourd'hui en cinquième position au classement Constructeurs, à près de 100 points de Mercedes.

Est-ce que rajouter un nouvel échelon en gardant les mêmes personnes au même poste permettra d'inverser rapidement la tendance ? Mattia Binotto semble en être convaincu : "Nous pensons que les employés de Ferrari sont parmi les meilleurs et que nous n'avons rien à envier à nos concurrents mais nous devons changer rapidement, en réhaussant la barre en termes de responsabilités pour les chefs de département. Nous l'avons dit plusieurs fois mais cela vaut le coup de le redire : nous avons mis en place les fondations d'un processus qui nous permettra de remettre en place un nouveau cercle vertueux de victoires. Cela va prendre du temps et nous rencontrerons des contre-temps comme celui que nous rencontrons actuellement. Cependant, nous devons réagir avec force et détermination pour revenir au plus haut niveau le plus vite possible."

Vous avez dit politique de l'autruche ?

Mattia Binotto et Laurent Mekies sont toujours à la tête de Ferrari. Pour l'instant...

Mattia Binotto et Laurent Mekies sont toujours à la tête de Ferrari. Pour l'instant...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article