Un budget maximum abaissé de 30 millions de dollars dès 2021

Publié le par Matthieu Piccon

Avec la crise économique qui s'annonce, il devient de plus en plus urgent de faire baisser les coûts en F1. C'est pourquoi le plafond des dépenses autorisées va être drastiquement réduit dès l'année prochaine, mouvement qui va s'accentuer dans les années à venir.

Si l'action en piste est limitée aux courses virtuelles, en coulisses, les tractations se poursuivent. Evidemment, la première priorité est de finaliser un nouveau calendrier pour la saison 2020 en prenant en compte les contraintes techniques et logistiques pour maximiser le nombre de courses sur l'année civile afin de répondre aux exigences des télévisions et des sponsors.

Mais l'autre second volet concerne l'avenir. Ainsi il est encore plus essentiel de mettre en place un plafond des budgets afin d'arrêter la course aux dépenses actuelles. Avec l'introduction des nouveaux Accords Concorde l'an prochain, c'est une révolution qui va prendre effet, avec l'arrivée d'un plafond des dépenses techniques autorisé. Mais l'effort va finalement être encore plus important que prévu, comme l'a confirmé Ross Brawn à Sky : "Le message est clair : nous devons faire baisser les coûts. Il va donc y avoir une étape supplémentaire pour la réduction du plafond autorisé. Nous sommes partis d'une base à 175 millions de dollars, pour laquelle ce fut une longue bataille pour l'atteindre. Avec la crise actuelle, nous allons finalement partir de 145 millions de dollars et l'objectif est clairement de voir comment le faire encore baisser au cours des années suivantes."

Les écarts entre équipes devraient être réduits à l'avenir

Les écarts entre équipes devraient être réduits à l'avenir

Une telle déclaration ne va pas manquer de créer de nouvelles vagues dans le microcosme du paddock. Les grandes équipes ne vont pas manquer de se plaindre, à commencer par Ferrari, qui a su monnayer au prix fort sa présence historique. Plus tôt dans le mois, un n-ième épisode de "Ferrari va quitter la F1" est ainsi paru au sein de certains médias. Mais cette fois-ci, la Scuderia a tenu à préciser qu'elle ne comptait pas quitter la discipline-reine mais qu'une forte baisse du budget allait la contraindre à investir dans d'autres disciplines pour faire face à la nécessaire baisse des effectifs dans son département F1.

L'objectif affiché par Liberty Media est d'avoir un plateau beaucoup plus équilibré d'un point de vue performance mais également d'assurer la viabilité économique des équipes de milieu de tableau : "La répartition des fonds va être beaucoup plus équitable avec le nouvelle accord. Les équipes de milieu de tableau vont recevoir une part beaucoup plus importante. Nous allons réduire les dépenses et améliorer  la distribution entre les équipes. Une bonne équipe de milieu de tableau devrait pouvoir signer des podiums, voire une victoire. Elle devrait également pouvoir faire des petits bénéfices. Si nous y arrivons, nous aurons alors un bel avenir."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article