Officiel : Sebastian Vettel quitte Ferrari

Publié le par Matthieu Piccon

Coup de tonnerre en F1 : Sebastian Vettel et Ferrari ont décidé de ne pas prolonger leur contrat au-delà de la saison actuelle !

La saison n'a même pas encore commencé que tous les yeux vont être sur la suivante puisque c'est tout simplement l'un des baquets les plus convoités du paddock qui est désormais libre. Un baquet Ferrari reste rarement vide.

A la veille de Noël, Ferrari avait fait le choix stratégique de signer un contrat de très long terme avec Charles Leclerc, plaçant clairement le Monégasque comme l'avenir de l'écurie. Avec Sebastian Vettel qui allait aborder sa dernière année de contrat, il était évident que la question d'une éventuelle extension allait se poser rapidement et les premières courses de la saison devaient donner une indication claire aux deux parties de leurs positions respectives.

Sauf que, finalement, la saison n'as toujours pas démarré et personne n'est plus avancé. Cependant, le temps ne s'arrête jamais et chacun se devait de clarifier la situation, sans avoir tous les éléments en main. Une équipe ne peut se permettre d'attendre l'automne pour savoir qui sera au volant la saison prochaine, ce qui aurait pu faire prendre le risque que les candidats les plus désirables ne soient plus sur le marché.

Finalement, au moment de se dire "stop" ou "encore", Ferrari et Sebastian Vettel ont finalement décidé que cinq saisons étaient assez, comme le dit le pilote allemand : "Ma relation avec la Scuderia Ferrari va se terminer à la fin de 2020. Afin d'obtenir les meilleurs résultats dans ce sport, il est essentiel que tout le monde travaille en parfaite harmonie. L'équipe et moi avons réalisé que nous n'avions plus l'envie commune de rester ensemble au-delà de la saison actuelle."

Cependant, le quadruple champion du monde a tenu à préciser que la valeur du salaire, murmuré en forte baisse par rapport au précédent contrat, n'était pas une des variables de l'équation : "Les considérations financières n'ont joué aucun rôle dans cette décision commune. Ce n'est pas comme cela que je prends certaines décisions et cela ne le sera jamais."

La question est donc désormais de savoir ce que va faire le père de trois enfants qui fêtera bientôt ses 33 ans. L'option la plus probable parait qu'il prenne tout simplement sa retraite, faute de projets capables de lui apporter le cinquième titre, qui en ferait l'égal de Juan-Manuel Fangio. On l'imagine mal s'embarquer dans un projet tel que son ancien coéquipier et ami Kimi Raikkonen chez Alfa Romeo.

La situation actuelle, qui l'a contraint par la force des choses de passer beaucoup plus de temps en famille et sans déplacements, pourrait ainsi l'avoir convaincu qu'il était temps de se tourner vers de nouveaux projets : "Ce qui s'est passé ces derniers mois ont conduit beaucoup d'entre nous à réfléchir à quelles étaient nos vraies priorités dans la vie. Il faut utiliser son imagination et adopter une nouvelle approche par rapport à une situation qui a changé. Personnellement, je vais prendre le temps de réfléchir à ce qui compte vraiment pour mon avenir."

Mais au moment de tirer le bilan, c'est certainement un goût d'inachevé qui va rester. En effet, si Sebastian Vettel avait quitté le cocon de Red Bull, c'était pour glaner un titre avec la Scuderia, afin de rééditer la performance de son héros de jeunesse, Michael Schumacher. Cependant, pour différentes raisons liées à l'équipe et au pilote, la combinaison n'aura jamais réussi à vaincre l'armada Mercedes/Lewis Hamilton. Cependant, d'un point de vue purement comptable, la paire aura tout de même signé 14 victoires, ce qui fait de Sebastian Vettel le troisième meilleur au sein de la Scuderia (Fernando Alonso n'en a eu que 11). Mais à Maranello, plus que partout ailleurs, seule le titre compte. Et à ce petit jeu, il faut remonter à 2007 et Kimi Raikkonen, une éternité !

Sebastian Vettel dit adieu à Ferrari. Avant la F1 ?

Sebastian Vettel dit adieu à Ferrari. Avant la F1 ?

Publié dans Ferrari, Sebastian Vettel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article