La F1 entérine sa révolution culturelle

Publié le par Matthieu Piccon

En plus d'un plafond des budgets revu à la baisse, la FIA a également validé l'instauration de restrictions sur le développement des moteurs ainsi qu'une utilisation de la soufflerie inversement limitée par le classement Constructeurs. C'est tout simplement inédit dans l'histoire de la discipline !

L'heure n'est plus aux demi-mesures. Devant l'urgence absolue actuelle, les équipes ont réussi le rare exploit de s'entendre sur des mesures coercitives, qui visent à assurer la viabilité économique de l'ensemble des participants tout en rapprochant le niveau de performance entre les équipes afin de renforcer le spectacle en piste.

Budgets revus à la baisse

Comme cela avait pu être annoncé au début du mois, le plafond des budgets est rabaissé à 145 millions de dollars dès la saison prochaine, au lieu des 175 initialement prévus. Il est également prévu une baisse de cinq millions supplémentaires par saison pour maintenir un plafond à 135 millions sur la période 2023-2025. Ces montants, fixés sur une base de 21 courses par saison, pourront être revus en fonction des évolutions du calendrier.

Cette baisse des budgets va ainsi passer par le retour des limitations des mises à niveau des unités de puissance, comme cela avait pu être le cas lors de l'instauration de la nouvelle réglementation hybride.

Limitation de l'utilisation de la soufflerie

Mais surtout le Conseil mondial de la FIA a validé une mesure inédite : l'usage de la soufflerie et des simulations informatiques sera désormais directement lié à la performance en piste, sur le principe de plus une équipe est bien classée au championnat Constructeurs, le moins elle aura le droit à des séances de développements aérodynamiques la saison suivante ! Aujourd'hui, l'aérodynamique est l'un des éléments les plus coûteux pour les équipes alors que cet élément importe peu à l'industrie automobile en général et pour les spectateurs.

S'il y a quelques années, certaines équipes faisaient tourner leur soufflerie 24h/24, 7 jours/7, des restrictions ont déjà été mises en place pour plafonner l'utilisation à 65 séances par semaine. Pour 2021, le niveau de base sera drastiquement abaissé à seulement 40 séances.

Position au championnat Constructeurs % d'essais aérodynamiques autorisés en 2021 % d'essais aérodynamiques autorisés en 2022-2025
1 90% 70%
2 92.5% 75%
3 95% 80%
4 97.5% 85%
5 100% 90%
6 102.5% 95%
7 105% 100%
8 107.5% 105%
9 110% 110%
Au moins 10ème 112.5% 115%

Si l'on prend l'exemple de la saison 2019 et qu'on applique ces pourcentages à la saison 2021, cela signifierait que Williams aurait le doit de faire 45 séances de soufflerie par semaine alors que Mercedes serait limitée à 36. L'écart serait encore plus impressionnant à partir de 2022, avec respectivement 46 et 28 jours. L'objectif est donc clairement de permettre aux équipes en fond de classement de remonter dans la hiérarchie et que le budget disponible ne soit plus la manière la plus simple de progresser.

Instauration de composants transférables

Dans ce contexte de baisse des budgets, il a également été acté de mettre en place une liste de composants transférables entre équipes, avec deux objectifs distincts. Le premier est de permettre aux petites équipes d’éviter la nécessité d’établir et de maintenir une capacité de conception, de développement et de fabrication de ces pièces et donc de faire de substantielles économies.

Mais comme les dirigeants des équipes connaissent leur créativité respective de contourner les règles, notamment budgétaires, cela a aussi pour but d'empêcher qu'une petite équipe puisse fournir une grande équipe pour contourner les restrictions du plafond budgétaire.

McLaren est ainsi la première à se féliciter publiquement de cet accord puisque Andreas Seidl, son team manager, déclare ainsi : "Il est clair pour tout le monde depuis un certain temps qu'un plafond des budgets serait mis en place. Nous avons milité pour une limite encore inférieure pour avoir un sport financièrement durable. C'est un grand challenge pour nous. Adapter nos méthodes de travail et avoir la bonne taille pour l'équipe pour ce nouveau plafond  sera une tâche énorme et difficile, comme le montre notre annonce de cette semaine qui va malheureusement nous conduire à perdre des employés. Notre objectif est d'avoir la bonne taille et d'être l'équipe la plus efficace à l'avenir."

A n'en pas douter cet avis est partagé au sein d'équipes comme Alfa Romeo, Williams ou Racing Point... La grande question est de voir si cela va se traduire par un spectacle en piste bien plus resserré que ces dernières saisons.

Retour à la planche à dessins pour les équipes de F1 ?

Retour à la planche à dessins pour les équipes de F1 ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article