Ferrari pourrait s'engager en IndyCar ou en WEC

Publié le par Matthieu Piccon

Face à l'implémentation d'un plafond des budgets en F1 dès la saison prochaine, Ferrari se doit de regarder d'autres options pour l'avenir. L'IndyCar ou le WEC, en plein changements réglementaires, pourraient être des solutions attractives.

Le plafond des budgets est une histoire de longue haleine en F1. Déjà à l'époque de l'arrivée de Lotus, HRT et Virgin en 2010, l'idée de la FIA était de faire venir des équipes aux budgets limités (moins de 100 millions de dollars). La faillite successive de ces trois structures aura montré que la compétitivité reste intimement liée à la performance puisque la fameuse neuvième place de Jules Bianchi à Monaco 2014 aura été la seule entrée dans les points pour l'une de ces trois équipes.

Dans un premier temps, il fut accepté par toutes les équipes de mettre en place un plafond à partir de la saison 2021 pour un montant de 175 millions de dollars. Cependant, la crise sanitaire actuel est passée par là depuis, ce qui a conduit toutes les équipes à abaisser le plafond de 30 millions de dollars. Pour la majorité des équipes, cela ne pose pas de problème particulier puisque leur budget actuel est déjà en-dessous de cette limite.

Mais pour les trois plus grosses équipes, l'effort va être très important puisque Ferrari ou Mercedes peuvent atteindre des budgets de 450 millions de dollars par saison. Pour diffuser par trois leur budget, il va donc été nécessaire de réduire le nombre d'employés et donc de perdre de nombreuses compétences en interne. Mattia Binotto a ainsi déclaré à Sky Italia que d'intenses réflexions ont lieu en interne pour trouver une solution : "Ces dernières semaines, il y a eu beaucoup de discussions sur la coupe du budget. Nous sommes arrivés à une réduction à 145 millions et c'est une réduction qui nous amène à revoir notre organisation En tant que Ferrari, nous ressentons une forte responsabilité sociale envers nos employés et nous sommes préoccupés par leur avenir, c'est pourquoi nous envisageons également d'autres alternatives que la Formule 1, comme l'IndyCar par exemple. Nous essaierons de faire le meilleur choix. en plus de la F1 qui fait partie de notre histoire."

Ainsi Ferrari ne menace pas de quitter la F1 comme elle a pu le faire à de nombreuses reprises dans le passé. Cette fois-ci, il s'agit bien de confirmer la présence en F1 mais de trouver une autre discipline où exercer les compétences de ses ingénieurs. Si le dirigeant italien évoque l'IndyCar, c'est que la discipline américaine a annoncé un passage à la motorisation V6 hybride pour 2022, une motorisation que connait désormais très bien la Scuderia.

L'autre candidat évident pour l'équipe de Maranello est évidemment le WEC, en pleine refonte réglementaire. L'introduction de la nouvelle réglementation va nécessairement être repoussée puisque la finale de la saison actuelle, les 24 heures du Mans, ont été retardés à septembre. Cela pourrait ainsi laisser le temps de s'adapter à la réglementation LMDh, qui permet de concourir à la fois en WEC mais aussi en IMSA aux Etats-Unis, un marché essentiel pour le constructeur italien.

Endurance ou Indianapolis pour Ferrari ?
Endurance ou Indianapolis pour Ferrari ?

Endurance ou Indianapolis pour Ferrari ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article