L'Autriche en pole position pour le début de saison

Publié le par Matthieu Piccon

Après une série de reports et d'annulation, la F1 semble commencer à trouver une solution pour lancer son calendrier. Cela pourrait passer par une double épreuve tenue sur le circuit du Red Bull Ring en Autriche, dès le 5 juillet.

La journée a commencé avec l'annonce par le promoteur du Grand Prix de France que l'épreuve était tout simplement annulée pour la saison, ce qui constituait donc la dixième annonce depuis le fiasco de l'annulation du Grand Prix d'Australie au tout dernier moment.

Mais une lueur d'espoir semble apparaître au milieu des Alpes autrichiennes : le pays a entamé son déconfinement puisqu'il est peu affecté par le Covid-19. L'intérêt est que le Red Bull Ring se situe dans une zone isolée, avec très peu de densité de population à proximité immédiate du circuit. C'est pourquoi Chase Carey estime qu'il est fort probable que l'épreuve puisse être maintenue à sa date prévue, du 5 juillet.

Son objectif reste toujours de pouvoir présenter un calendrier avec 15 à 18 courses au programme, ce qui semble bien ambitieux lorsque l'on prend en compte que l'Australie, Monaco et la France sont déjà officiellement annulés et qu'il parait bien compliqués d'organiser une course à Montréal en octobre ou novembre... Une solution serait donc de disputer deux courses sur le même circuit afin d'être certain d'atteindre le minimum de 8 courses, nécessaires à l'attribution d'un titre mondial.

En effet, Liberty Media et la FIA sont en train de travailler sur un calendrier qui prévoit une répartition géographique bien définie : de juillet à août, en Europe, septembre - octobre en Eurasie (ce qui inclurait donc Bakou) et Asie, avant de basculer sur l'Asie et le continent américain en octobre-novembre, pour une fin de saison à Bahrain et Abu Dhabi en décembre.

Mais la tenue d'épreuve ne signifie pas pour autant que les spectateurs vont pouvoir voir les courses sur place. Chase Carey a ainsi confirmé que les premières épreuves auraient lieu à huis clos : "Nous nous attendons à ce que les premières épreuves soient disputées sans les fans mais nous espérons que les fans pourront assister aux événements au fur et à mesure de la saison. Nous devons encore travailler sur de nombreux problèmes comme les procédures pour que les équipes et nos autres partenaires puissent entrer et travailler dans chaque pays."

C'est pourquoi Silverstone a confirmé ce matin que si le Grand Prix de Grande-Bretagne venait à avoir lieu, les fans n'y auraient pas accès. Les détenteurs de billets auraient alors le choix de soit demander un remboursement, soit transférer leur billet pour l'édition 2021. Par contre, des milliers de billets seront offerts à des personnels de santé afin de les remercier pour les sacrifies actuellement consentis.

Mais ces annonces successives ont été tenues le même jour que celle du premier britannique Boris Johnson, de retour aux affaires après son hospitalisation lié au coronavirus, qui réaffirme que l'heure n'est pas au déconfinement outre-Manche afin d'éviter la seconde vague. Or sept des dix équipes de F1 ont leur siège au Royaume-Uni...

Pas de spectateurs mais au moins une course en Autriche

Pas de spectateurs mais au moins une course en Autriche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article