La colère gronde au sein des équipes contre la FIA et Ferrari

Publié le par Matthieu Piccon

Après l'annonce faite par la FIA d'un accord confidentiel avec Ferrari, sept équipes du plateau ont exprimé leur colère sur le sujet. Elles pourraient porter plainte.

Sommes-nous à l'aube d'une nouvelle guerre juridique, voire judiciaire comme la F1 en a le secret ? Alors qu'il est très compliqué d'obtenir un consensus entre les équipes de F1, un rare front uni est en train d'émerger en réaction à l'annonce d'un accord secret entre la FIA et Ferrari autour du fonctionnement du moteur de la Scuderia l'an dernier.

Lorsque cette annonce a été faite la semaine dernière, nous nous étonnions de la nature confidentielle de l'accord. Les équipes ont mis peu de temps à réagir, avec l'envoi simultané d'un communiqué de presse commun, sous-signé par sept équipes. Les propos utilisés par les équipes sont sans équivoque sur le niveau de colère sur le sujet :

"Nous, les équipes signataires, sommes surprises et choquées par la déclaration de la FIA du vendredi 28 février par rapport à la conclusion de son enquête sur le moteur de la Scuderia Ferrari.

Un régulateur sportif international a la responsabilité d'agir au plus haut niveau de gouvernance, d'intégrité et de transparence.

Après des mois d'enquête qui a diligenté par la FIA seulement à la suite des requêtes venant des autres équipes, nous nous opposons vigoureusement au fait que la FIA ait trouvé un accord confidentiel avec Ferrari pour résoudre ce problème.

Par conséquent, nous exprimons publiquement notre volonté commune d'obtenir toute la transparence sur le sujet, afin de nous assurer que tous les compétiteurs sont traités de manière équitable et égale. Nous le faisons pour les fans, les participants et les parties prenantes de la Formule Un.

De plus, nous nous réservons le droit d'entamer des procédures légales, au sein des procédures de la FIA et auprès des courts compétentes."

La liste des signataires (Mercedes, Red Bull, Alpha Tauri, Racing Point, Williams et McLaren) n'est pas une surprise puisqu'il s'agit  de toutes les équipes qui ne sont pas motorisées par Ferrari. On peut donc s'attendre que les équipes ne comptent pas s'arrêter là alors que 2020 est une année cruciale, avec la refonte économique et sportive pour l'année prochaine. Cette guerre sportive pourrait donc se traduire directement dans les négociations en cours puisque les équipes pourraient y trouver le levier idéal pour réduire, voire supprimer le bonus financier et le droit de veto dont dispose la Scuderia.

Les retrouvailles dans le paddock de Melbourne s'annoncent donc déjà très tendues...

Front uni contre la FIA et Ferrari

Front uni contre la FIA et Ferrari

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article