Coronavirus : McLaren déclare forfait pour l'Australie

Publié le par Matthieu Piccon

Ce que tout le monde craignait est arrivé : un employé de McLaren a été testé positif au coronavirus. L'équipe a donc décidé de déclarer forfait pour le Grand Prix d'Australie.

Alors que la majeure partie des événements sportifs et culturels sont annulés ou reportés partout dans le monde, la F1 a décidé de se rendre en Australie pour le début de la saison. Même lorsque l'Italie (où est basée Ferrari, Haas, Alpha Tauri et Pirelli) est rentré en quarantaine. Même lorsque la Formule E a décidé de suspendre sa saison pour deux semaines. Même quand la toute puissante NBA a décidé d'en faire de même après le contrôle positif d'un seul joueur. Lors de la conférence de presse de ce jour, Lewis Hamilton s'est ainsi déclaré "très, très surpris" d'être présent en Australie en plein milieu de cette crise mondiale, évoquant même la décision de Donald Trump de fermer l'accès des Etats-Unis aux personnes en provenance de l'espace Schengen.

Hier, les organisateurs du Grand Prix ont fait savoir que quatre membres du personnel de Haas et de McLaren avaient mis en quarantaine car ils étaient suspectés d'être porteurs du virus. Si les employés de l'équipe américaine se sont tous révélés négatifs, il n'en va de même pour McLaren, dont l'employé a bien été contaminé.

Dans la foulée, l'équipe a fait savoir qu'elle déclarait donc forfait : "McLaren Racing a confirmé ce soir à Melbourne son retrait du Grand Prix d'Australie 2020 de Formule 1, à la suite du contrôle positif au coronavirus d'un membre de l'équipe. Cette personne a été testée et mise en quarantaine dès que les symptômes sont apparus et est traitée par les autorités de santé locales. L'équipe s'était préparée à cette éventualité et a mis en place une procédure de soutien pour son employé qui entre en période de quarantaine."

Si la décision de l'équipe est logique, elle pose de nombreuses questions pour la suite des événements. Est-ce que l'épreuve peut être maintenue alors que le paddock est un tout petit monde où les interactions sont très nombreuses. Surtout est-il légitime de punir une équipe, qui se retrouve en situation de désavantage par rapport à la concurrence à cause d'un problème sanitaire d'ordre mondial ?

Surtout le silence de la F1 et de la FIA est assourdissant puisqu'elles se sont contentées d'un simple communiqué : "A la suite du résultat du test sur un employé de l'équipe McLaren, la Formule 1 et la FIA ont été en relations étroites avec eux sur leur décision et se sont coordonnées avec les autorités pour les prochaines étapes. Notre priorité est la sécurité des fans, des équipes et de tous les employés."

Cette réaction peut paraître bien légère alors qu'il y a urgence à prendre position puisque les monoplaces sont sensées prendre la piste à 2 heures du matin, heure française. Surtout cet accent mis sur la sécurité peut être mis en doute lorsque l'on voit la photo du pit walk publiée par les organisateurs eux-mêmes ce matin :

The gates are open & Pit Lane Walk is packed! The #AusGP is off & running 😁 #F1 pic.twitter.com/gkHPhegivj

La suite de la saison est également en question : puisque la période d'incubation du virus est de 14 jours, est-il possible que McLaren participe au Grand Prix de Bahrain, toujours planifié mais à huis clos, dès la semaine prochaine ? A force de ne pas vouloir prendre de décisions radicales, la FIA et Liberty Media se sont mis dans une situation inextricable...

On ne verras pas McLaren à Melbourne

On ne verras pas McLaren à Melbourne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article