Une histoire à la gomme pour 2020

Publié le par Matthieu Piccon

Après des mois d'essais, les équipes de F1 ont finalement décidé de ne rien changer : les pneumatiques utilisés l'an prochain seront les mêmes que ceux de cette année, au grand dam de Pirelli. Voici typiquement le genre d'allers-retours qui ne font pas ressortir la F1 avec une image grandie.

Tout au long de la saison, Pirelli a fait une série de cinq séances d'essais pour développer ses pneumatiques pour la saison 2020 puisque les équipes ne manquaient pas de tirer à boulets rouges sur des pneumatiques à la fenêtre d'exploitation beaucoup trop étroite. Une équipe Haas a ainsi passé toute la saison à expliquer que son manque de compétitivité était intimement au fonctionnement de ses gommes sur sa monoplace.

Dans la foulée du Grand Prix d'Abu Dhabi, les équipes ont alors eu l'opportunité d'effectuer une dernière séance d'essais pour permettre une comparaison à conditions identiques entre le week-end et les données emmagasinées sur cette dernière séance. A l'issue de ces deux journées d'essais, Mario Isola, le directeur de la compétition du manufacturier italien, déclarait ainsi : "Lorsque l'on prend en compte l'évolution prévue des voitures pour la saison prochaine, nous restons convaincus que la construction des pneus pour 2002 est la meilleure solution. Cependant, nous sommes évidement ouverts à continuer à travailler avec les pneus 2019 si c'est ce que désire la majorité des équipes."

Moins d'une semaine plus tard, la sentence est tombée : les équipes ont voté à l'unanimité qu'elles préféraient encore conserver les spécifications 2019, plutôt que de s'embarquer dans des changements pour la dernière année de la réglementation actuelle. En effet, il est prévu que les jantes de 2021 passeront enfin au format 18'', davantage compatible avec les spécifications exigées aujourd'hui pour les véhicules de grand tourisme.

Une des raisons invoquées pour cette décision est que les équipes ne vont plus être obligées de modifier l'architecture de leur monoplace pour faire face à la nouvelle structure des pneumatiques. Pirelli argue que cela a le mérite de ne pas arrêter les développements engagés mais ils seront forcément remis en cause. On ne peut regretter que les différentes parties prenantes aient pris une telle décision aussi tard dans le processus, avec des budgets très conséquents pour, au final, aucune amélioration du statut quo qui ne satisfaisait personne.

Dans ce contexte, la F1 et la FIA ont beau jeu de faire de grandes déclarations d'intention pour que la discipline devienne plus durable... Quand l'on se rappelle que pendant le Grand Prix d'Autriche, au mois de juillet, il avait été évoqué de basculer plus tôt que prévu vers la réglementation 2020, tellement les équipes étaient mécontentes des produits mis à disposition...

Dans la foulée de ce premier communiqué, Pirelli a en a profité pour annoncer ses choix dans sa gamme de pneus pour les quatre premières épreuves de la saison prochaine puisque les destinations outre-mer nécessitent un délai minimum de 14 semaines afin de faire face aux défis de production et de logistique.

Circulez, il n'y a rien à voir et rien ne change !

Circulez, il n'y a rien à voir et rien ne change !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article