George Russell espère sortir Williams de l'ornière

Publié le par Matthieu Piccon

George Russell n'a jamais été battu par son coéquipier cette saison. Cela lui donne la motivation de tirer Williams vers le haut.

Il est peu de dire que les débuts de George Russell en F1 se font dans un contexte difficile. Williams est de loin l'équipe la moins performante du plateau.

Dans ce contexte morose, George Russell maintient un état d'esprit positif et garde le sourire. Comment fait-il ? Très simple : "Je vois la lumière au bout du tunnel" nous a-t-il confié dans le paddock d'Hockenheim. Il n'oublie ainsi pas qu'il a la chance de faire partie des 20 pilotes ayant le droit de se battre en F1 : "Ce n'est pas dur de rester motivé. J'ai la chance d'être payé pour faire ce que j'adore faire. Les F1 sont des voitures incroyablement rapides. J'aime toujours vivre ce genre de choses."

Ainsi Williams arrive en Allemagne avec des nouveautés : "Ca sera la première fois de l'année où nous pourrons voir un petit pas en avant. Nous aurons des changements visibles sur la voiture." Par cela, il faut comprendre que l'équipe a été en mesure d'apporter des changements sur ses pièces aérodynamiques, qui sont donc visibles de l'extérieur.

Depuis le début de la saison, l'équipe s'est en effet concentrée sur la stabilité de la voiture, en axant le développement de la voiture sur les aspects mécaniques afin que les pilotes aient confiance dans le comportement de leur monture, avant de songer réellement à la performance.

Même s'il espère réduire l'écart avec la concurrence d'ici la fin de la saison, l'important est ailleurs. En tant que protégé de Mercedes, il sait que le destin pourrait lui sourire dans les années à venir et qu'il doit se mettre en position d'être un leader dans son équipe. C'est ce qu'il essaye de faire chez Williams, en orientant le développement de la voiture : "Il faut orienter l'équipe dans la bonne direction, d'essayer d'être un leader. A l'usine, il y a 700 personnes qui écoutent chacun des mots que l'on prononce. Il est donc essentiel de leur donner les bonnes informations. J'aime être cette personne, celle qui aura permis à l'équipe de grandir."

Il aborde donc cette saison difficile avec la perspective de ce que cela lui rapportera sur le long terme, surtout s'il est appelé au sein de l'écurie-mère : "Lorsque votre voiture est difficile à conduire, cela vous motive de passer plus de temps avec les ingénieurs pour comprendre comment l'améliorer, comprendre ce que je dois améliorer chez moi pour aider les ingénieurs à comprendre ce dont j'ai besoin pour être performant."

Lorsqu'on l'interroge sur son avenir, la réponse ne se fait pas attendre : "La seule raison pour laquelle je ne serais pas chez Williams l'année prochaine serait que je sois chez Mercedes !" Il sait donc que tout ce qu'il fait aujourd'hui lui bénéficiera l'an prochain en restant au sein de l'équipe de Grove.

De notre envoyé spécial à Hockenheim

George Russell garde le sourire malgré l'adversité

George Russell garde le sourire malgré l'adversité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article