Toyota maintient son engagement aux 24 heures du Mans

Publié le par Matthieu Piccon

Toyota entend bien poursuivre son engagement dans la catégorie-reine de l'endurance et a ainsi confirmé sa présence en hypercar à partir de la saison 2020-2021.

L'histoire de Toyota et du Mans est faite de hauts (les victoires ces deux dernières années) et de bas (l'abandon de 2016 dans le dernier tour restera une trace indélébile dans l'histoire du sport) mais surtout elle se construit dans la durée. La première apparition du constructeur japonais remonte ainsi à 1985.

Une nouvelle page va s'ouvrir en 2020, avec l'arrivée d'une toute nouvelle catégorie, autour des hypercars. En effet, le WEC était contraint de changer sa réglementation technique pour faire revenir d'autres constructeurs dans la catégorie-reine, laissée en jachère par les retraits successifs d'Audi et Porsche englués dans le scandale du dieselgate du groupe Volkswagen.

Toyota a alors fait le choix de maintenir son engagement malgré ce manque de compétitions afin que le championnat ne perde de sa substance. Shigeki Tomoyama, le président  de Gazoo Racing a ainsi déclaré : "Je suis ravi de confirmer que Toyota Gazoo Racing va poursuivre à courir en endurance au-delà de la réglementation actuelle. Merci à l'ACO et à la FIA pour leur dur travail afin de finaliser ces nouvelles règles, qui nous espérons vont apporter une nouvelle ère dorée pour l'endurance, avec plusieurs constructeurs se battant pour le Le Mans et le WEC. Pour Toyota Gazoo Racing, cette nouvelle ère de compétition est une opportunité fantastique de démontrer notre expertise non seulement en tant qu'équipe de course mais également comme constructeurs de voitures sportives.

La nouvelle réglementation prévoit ainsi que les véhicules utilisés soient dérivés d'hypercars de route (construites à au moins 20 exemplaires). Toyota a ainsi également confirmé que le GR Super Sport dévoilé sous forme de concept-car l'an dernier serait bien commercialisé. Les travaux de développement sur les deux versions du véhicule sont ainsi en cours tant au Japon qu'à Cologne, siège de l'équipe de course.

Un premier concurrent est sorti du bois, à savoir Aston Martin. Le constructeur va engager au moins deux Valkyrie. Il sera ainsi intéressant de voir qu'elle sera la contribution de Red Bull, dont Adrian Newey a été très impliqué dans la définition de la voiture de route.

Reste maintenant à voir quels autres constructeurs se jetteront dans le grand bain pour aller chercher la victoire au général de l'épreuve d'endurance la plus connue au monde.

Au revoir les LMP1, bienvenue aux hypercars

Au revoir les LMP1, bienvenue aux hypercars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article