Gasly : "Je suis à 97%"

Publié le par Matthieu Piccon

Pierre Gasly vit une adaptation chez Red Bull quelque peu difficile. Il n'est pas encore à 100% de ses capacités dans sa voiture.

Si la pénalité de Daniel Ricciardo lui a permis de marquer un point, Pierre Gasly ne peut être satisfait du maigre point rapporté de son épreuve à domicile alors que son coéquipier se positionnait une nouvelle fois en 4ème position : "Ce n'est clairement pas le week-end que je souhaitais avoir en France mais maintenant c'est fait et je suis concentré sur l'Autriche." En refusant de rentrer dans les détails, le pilote français a souligné qu'il y avait plusieurs domaines qui devaient s'améliorer.

L'un des éléments est clairement que la RB15 a perdu de sa superbe en termes d'efficacité par rapport à sa devancière : "Même si je ne peux pas être aussi objectif que Max qui a passé un an avec la voiture, l'année dernière, l'équipe avait un avantage sur tout le monde en virages. Malgré le déficit moteur, elle parvenait à compenser." Le changement de réglementation sur l'aileron avant a ainsi particulièrement touchée la formation de Milton Keynes.

Pierre Gasly est bien conscient qu'il est au sein d'une équipe qui a un historique avec ses pilotes, souvent remercié sans ménagement en cours de saison s'ils ne sont pas à la hauteur des espérances : "Je suis le premier à ne pas être satisfait. Je suis un pilote de course et je suis loin de montrer le potentiel que nous avons. Ce n'est pas plaisant." L'un des axes clés est d'être plus régulier car il ne parvient pas à être rapide à chaque séance et sur tous les circuits.

Les efforts viennent ainsi tant à la fois du pilote que de l'équipe : le Normand a ainsi modifié son style de pilotage pour s'adapter à une monoplace au comportement différent de ce qu'il avait pu connaitre chez Toro Rosso tandis que les ingénieurs s'efforcent de se rapprocher de ce qu'aime le jeune pilote. Ainsi il estime être à "97%" de son potentiel. "A ce niveau ça fait une grosse différence. Même quand tout est parfait, cela peut ne pas être suffisant car on se bat contre les meilleurs aux mondes."

Ainsi depuis le début de la saison, il n'est pas encore ressorti d'un week-end avec la sensation d'avoir fait du mieux qu'il pouvait. Dans cette période délicate, il se veut philosophe, estimant qu'il en sortira plus fort. Mais dans le monde brutal de la F1, la patience n'est pas la qualité la plus répandue.

De notre envoyé spécial à Spielberg

Pierre Gasly n'a pas encore trouvé la clé chez Red Bull

Pierre Gasly n'a pas encore trouvé la clé chez Red Bull

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article