Révolution de palais à Maranello

Publié le par Matthieu Piccon

Toujours sans la moindre titre mondial depuis 2008, Ferrari a décidé de procéder à un nouveau changement dans sa hiérarchie. Maurizio Arrivabene a ainsi été poussé vers la sortie et est remplacé par Mattia Binotto, qui était déjà directeur technique.

Les plus grandes équipes se sont construites sur la stabilité. S'il est indéniable que Ferrari est l'équipe la plus connue du plateau de F1, elle n'en est pas moins l'une des formations où le turnover est le plus élevé parmi les grandes équipes.

La Scuderia a ainsi commenté froidement que Maurizio Arrivabene, son directeur, avait décidé de quitter le groupe avec effet immédiat et qu'il était remplacé par Mattia Binotto. En l'espace de cinq saisons, c'est donc le quatrième responsable différent à la tête de la Scuderia, même si le dernier en date était en poste depuis novembre 2014. Cette saison-là avait ainsi vu trois personnes différentes au même poste, entre la démission de Stefano Domenicali et l'arrivée de Maurizio Arrivabene après le licenciement de Marco Mattiacci.

S'il est indéniable que Ferrari a gagné en compétitivité ces dernières années, le seul véritable objectif de Ferrari ne peut que de gagner des titres mondiaux. Force est de constater que cela n'est toujours pas le cas depuis le sacre de Kimi Raikkonen en 2007 et le titre Constructeurs de 2008.

Mais surtout c'est le mode de management de Maurizio Arrivabene qui est aujourd'hui fortement critiqué et qui a mené à son départ. En effet, c'est lors de son règne, qu'il fut décidé de complètement refermer l'équipe sur elle-même. L'objectif était que les employés puissent se concentrer sur la progression de l'équipe et ne se laisse pas distraire par les sollicitations extérieures.

Cependant, cette stratégie a conduit à l'instauration d'un climat de peur à Maranello et une image de l'équipe, qui s'est fortement dégradée dans le paddock. Ainsi les relations avec la presse se résumaient quasiment exclusivement aux simples conférences de presse organisées dans le motorhome.

Les relations avec Mattia Binotto se sont fortement dégradées au cours des derniers mois. La question était alors savoir lequel de ces deux hommes allaient quitter le navire le premier. La réponse est donc tombée, laissant la place libre au protégé de Sergio Marchionne, l'ancien PDG du groupe Fiat Chrysler et de Ferrari, décidé cet été.

En faisant cette annonce dès début janvier, Ferrari se laisse le temps de se préparer sereinement d'ici au dévoilement de la monoplace 2019, le mois prochain. A la tête de l'équipe et de l'ensemble du programme technique, Mattia Binotto n'aura alors aucune excuse si le rythme de développement technique ne permet pas à Sebastian Vettel ou Charles Leclerc de ramener les titres à Maranello...

Maurizio Arrivabene poussé vers la sortie

Maurizio Arrivabene poussé vers la sortie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article