Anthoine Hubert sacré champion de GP3

Publié le par Matthieu Piccon

Pour gagner un championnat, il faut savoir marquer des points régulièrement. C'est ce qu'a parfaitement réalisé Anthoine Hubert, qui vient de remporter le titre de GP3.

Au moment d'arriver à Abu Dhabi pour la finale du championnat, Anthoine Hubert disposait d'une marge confortable de 32 points sur son dernier rival pour le championnat, Nikita Mazepin.

Mais cet écart s'est réduit de quatre points dès la séance de qualifications, où le Russe a été en mesure de signer la pole position alors que le Français devait se contenter de la troisième position sur la grille : "Dans l'absolu, troisième, c'est une bonne position. J'aurais été dernier n'importe qui d'autres que Nikita j'aurais été satisfait. Mais là, ce n'est pas idéal car cela le plaçait en bonne position pour réaliser le gros week-end dont il avait besoin" nous commentait ainsi le Tricolore. Cela nécessitait de ne pas prendre trop de risques au premier freinage, ni lors des freinages dans les chicanes.

Malgré un bon départ, il ne fut pas en position de tenter une manœuvre pour progresser dans la hiérarchie et maintenait donc sa troisième position. Celle-ci lui permettait d'être en position idéale dans l'optique du championnat. Le titre lui fut même servi sur un plateau lorsque Nikita Mazepin écopa d'une pénalité de dix secondes pour avoir court-circuité un virage à la lutte avec Leo Pulcini, ce qui le relégua en cinquième position au drapeau à damiers.

Informé de cette pénalité, le Français n'opposa aucune résistance dans le dernier tour lorsque David Beckmannn se montra dans ses rétroviseurs : "Mon ingénieur m'a prévenu dès que la sanction est tombée. J'ai alors géré jusqu'à l'arrivée car la dégradation des pneumatiques peut être très importante en fin de course."

C'était donc la satisfaction du devoir accompli qui envahissait le pilote, qui nous avait déclaré en début de saison que son seul objectif est d'obtenir la couronne en fin d'année : "C'est une grosse satisfaction d'avoir rempli cet objectif et je suis vraiment très heureux." Ce titre a aussi de fortes implications pour son avenir puisque cela lui ouvre un soutien de Renault plus massif pour la saison prochaine. Etre accueilli à la descente de la voiture par le quadruple champion du monde et conseiller spécial du constructeur français, Alain Prost, n'est un signe qui ne trompe pas.

Son futur immédiat reste dans les Emirats puisqu'il va désormais réaliser trois jours d'essais au volant d'une F2, discipline qu'il espère découvrir l'an prochain. Si rien n'est encore finalisé, le Lyonnais a des contacts resserrés avec plusieurs structures en mesure de l'accueillir pour sa prochaine campagne.

La France tient un nouveau champion

La France tient un nouveau champion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article