Eric Boullier poussé à la démission chez McLaren

Publié le par Matthieu Piccon

L'heure des grandes manoeuvres a commencé chez McLaren : Eric Boullier, son directeur de la compétition depuis quatre ans, a été contraint de donner sa démission. Il est remplacé par Gil de Ferran.

Cela ne pouvait rester comme cela indéfiniment : McLaren n'est plus que l'ombre de la grande équipe des années 90 et 2000. Si pendant trois ans, l'équipe s'est cachée derrière les difficultés de son motoriste Honda pour expliquer son net recul de performance, le passage chez Renault a mis en lumière les problématiques internes à l'équipe puisqu'elle est l'équipe avec un moteur au Losange la moins bien classée au championnat Constructeurs.

C'est donc Eric Boullier, qui en fait les frais, en étant poussé à la démission, comme l'explique Zak Brown, le PDG du groupe : "Les performances de la MCL33 en 2018 n'ont été à la hauteur des attentes de personne chez McLaren, surtout de nos loyaux fans. Ce n'est pas la faute des centaines d'hommes et de femmes dévoués et travailleurs de chez McLaren. Les causes sont systémiques et structurelles, ce qui nécessite d'importants changements de l'intérieur. Avec l'annonce d'aujourd'hui, nous commençons à résoudre ces problèmes et faisons notre premier pas vers notre reconstruction."

La nature ayant horreur du vide, notamment à la veille du Grand Prix à domicile de l'équipe, Zak Brown a ainsi nommé Gil de Ferran comme directeur sportif. Le Franco-Brésilien avait fait son apparition au sein de la structure de Woking l'an passé afin d'accompagner Fernando Alonso dans son aventure Indy 500. Il était alors resté comme conseiller de Zak Brown, notamment dans l'étude d'une éventuelle implication de McLaren en IndyCar.

Le bilan d'Eric Boullier à la tête de McLaren n'est donc que peu glorieux puisque sa meilleure performance au championnat Constructeurs restera la 5ème place décrochée en 2014, avec le moteur Mercedes. Les seuls podiums qu'il aura connu chez McLaren resteront donc les deux décrochés par Jenson Button et Kevin Magnussen lors de sa première course en gris, à Melbourne 2014.

Eric Boullier a dû laisser la place libre à Gil de Ferran
Eric Boullier a dû laisser la place libre à Gil de Ferran

Eric Boullier a dû laisser la place libre à Gil de Ferran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article