Deux nouveaux podiums pour Anthoine Hubert en Hongrie

Publié le par Matthieu Piccon

Nouveau week-end réussi pour Anthoine Hubert, qui signe deux nouveaux podiums au cours du week-end en Hongrie. Il augmente ainsi son avantage au championnat GP3.

L'expression "Deux étoiles" est sur toutes les bouches françaises depuis ce fameux 15 juillet. Pour Anthoine Hubert, cela rêvet une signification particulière puisque le 2 est le numéro affiché sur sa monoplace chez ART Grand Prix.

L'occasion était trop belle pour que le service de presse du GP3 la laisse passer et a donc réalisé ses traditionnelles photos du jeudi avec un maillot de l'équipe de France arborant le numéro du pilote et son surnom.

Deux fut également le chiffre du week-end hongrois pour le Lyonnais puisqu'il a eut l'occasion de monter sur le podium de chacune des deux courses organisées sur le tourniquet du Hungaroring. Pourtant, ce tracé ne lui avait pas particulièrement réussi jusqu'à présent, comme il nous l'a confié en exclusivité : "C'est un circuit que j'apprécie mais je n'y ai pas toujours été très performant donc j'étais content d'être tout de suite dans le rythme aux essais libres." En effet, il fut privé du meilleur temps dans les toutes dernières secondes de la séance.

Mais lors de la séance de qualification, personne ne fut en mesure de contester cette place convoitée de la pole position. Après celle de Silverstone, c'est donc sa deuxième de suite : "Il n'y a pas de formule magique, c'est juste le travail qui permet d'y arriver. L'an dernier ou en début de saison, à Barcelone et au Castellet, je suis passé très proche de la pole position. La différence se fait sur des détails qui permettent de faire un tour le plus propre possible tout en étant à la limite."

Il entendait donc bien rééditer sa performance de Silverstone, où sa pole position s'était ensuite traduite par sa seconde victoire. Mais il n'en fut rien, à cause d'un mauvais départ : "C'est moi qui ne part pas très bien, j'ai eu beaucoup de patinage. Un petit problème technique et quelques restes d'humidité sur la piste m'ont perturbé. A moi d'apprendre de cette erreur." Cela ouvrait alors la porte à son coéquipier et rival Nikita Mazepin, qui en profitait pour signer une nouvelle victoire et se relancer dans la course au titre.

Dans ce contexte, Anthoine Hubert ne pouvait avoir que le visage fermé à l'issue de la course, pourtant terminée à la troisième place : "Très déçu sur le moment. Je déteste perdre et le fait de ne pas gagner en partant de la pole position est vraiment difficile à accepter. De l'autre côté, je sais que ça reste un bon résultat, surtout dans l'optique du championnat."

Mais 24 heures peuvent faire une grande différence et un même résultat peut être interprété de manière bien différente. Ainsi le dimanche, il réussissait parfaitement son envol, ce qui lui permettait de jaillir de la 6ème à la 3ème place. Il était alors en mesure d'aller chercher son second trophée du week-end, ce qui le satisfaisait bien plus.

Surtout qu'au championnat, son week-end à Budapest lui a permis d'encore augmenter son avantage sur son plus proche rival, Callum Ilott, pour le porter à 15 points. Une nouvelle fois, les hommes de chez ART Grand Prix se sont lancés dans une bataille serrée pour le championnat puisque trois des quatre pilotes de l'équipe figurent dans le top 4. Mais cela ne crée par de tensions particulières entre les jeunes pilotes : "Non, tout se passe bien actuellement. Nous avons tous le même objectif mais nous travaillons ensemble dans l'intérêt de l'équipe et cela nous renforce également."

A l'heure de quitter la Hongrie, l'heure n'était pas encore tout à fait aux vacances puisqu'Anthoine Hubert va subir une semaine de préparation physique au sein du programme Renault, qu'il a rejoint en début de saison. Ensuite alors il pourra bénéficier d'une petite semaine de coupure totale avant de replonger dans le grand bain dès Spa-Francorchamps.

Le 2 semble sourire aux Français en ce mois de juillet

Le 2 semble sourire aux Français en ce mois de juillet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article