Anthoine Hubert limite la casse en Autriche

Publié le par Matthieu Piccon

Anthoine Hubert a connu un week-end mitigé en Autriche. Mais il conserve toutes ses chances pour le championnat de GP3, avec seulement six points de retard sur son coéquipier et rival, Callum Ilott.

Anthoine Hubert avait quitté Barcelone avec la tête du championnat. Il concluait alors notre discussion par : "Ce n'est pas encore parfait. Je suis là où je vais être, je suis en tête du championnat mais il va falloir la garder jusqu'à Abu Dhabi. Il va falloir améliorer les deux ou trois points qui nous ont manqué ce week-end."

L'étape suivante au calendrier était son Grand Prix à domicile, sur le circuit du Paul Ricard. Il y a remporté sa première victoire dans la catégorie, même si ce ne fut qu'après le déclassement de son compatriote Dorian Boccolacci : "Je n'ai pas vraiment profité du podium car j'étais 2ème. Si j'avais gagné sur la piste, j'en aurais beaucoup plus profité." D'autant plus que de nombreux supporteurs et soutiens avaient effectué le déplacement.

Le lendemain, l'interdiction du DRS l'a empêché d'effectuer une remontée au-delà de la septième place. Mais il a néanmoins pris le soin d'engranger les deux points du meilleur tour en course, ce qui s'avère crucial dans un championnat où chaque point compte.

En effet, dès la semaine suivante, il était de nouveau sur le pont, cette fois-ci au milieu des Alpes autrichiennes. Mais le Red Bull Ring n'est pas un circuit qu'il affectionne particulièrement. Le tracé le lui rend bien puisque son week-end a été compromis dès les qualifications : une petite erreur le fait passer dans l'herbe. Cependant, l'herbe a été tondue mais n'a pas été ramassée. Elle s'accumule donc devant ses radiateurs, ce qui fait drastiquement augmenter la température de l'eau à l'intérieur du cockpit. Il est donc contraint d'abandonner son ART Grand Prix en bord de piste et se voit condamner à l'exploit, en partant 19ème sur la première grille du week-end.

Mais son penchant optimiste revient vite : "A la limite, je préfère que ça m'arrive en qualifications plutôt qu'en course. Là j'ai encore l'opportunité de remonter et de marquer des points." C'est exactement ce à quoi il s'est attelé le samedi : à la fin du premier tour, il avait déjà gagné sept places et se retrouvait en 12ème position.

Il poursuivait sa remontée jusqu'en 8ème place, synonyme de pole inversée pour le lendemain. Malheureusement pour le Lyonnais, une passe d'armes avec son coéquipier Nikita Mazepin ne se passe pas bien et le pilote n°2 se retrouve projeté en tête-à-queue et donc en tout fin de peloton : "Nous n'en avons pas encore parlé, il faudrait que je revoie les images mais je pense que c'est juste un fait de course. C'est juste pas de chance car on est perdant tous les deux" puisque le Russe n'a pas pu faire mieux que 13ème.

Le dimanche matin, il était donc contraint à une nouvelle course d'attaque pour tenter de sauver un petit point. Une nouvelle fois, il a réalisé un très bon envol, se retrouvant en 10ème position au terme de la première boucle. Mais sa remontée et le chemin des points fut largement freinée par Tatiana Calderon : "C'est normal, elle fait sa course mais elle a beaucoup défendu. Du coup, quand je me suis retrouvé derrière Kari, je n'avais plus de DRS disponible. Je n'ai donc pas pu l'attaquer."

Dans sa lutte qui l'oppose à Callum Ilott, qui porte les couleurs de la Ferrari Driver Academy, il ne prête que peu de satisfaction que son rival ait perdu des points en fin de course, terminant cinquième après sa victoire de la veille : "Je me concentre davantage sur les points que je marque que ceux marqués par mes adversaires."

Dès la semaine prochaine, il retrouvera Silverstone, une piste qui lui plait davantage. L'objectif sera clairement de redébloquer son compteur de points.

De notre envoyé spécial en Autriche

Un week-end sans point pour Anthoine Hubert en Autriche

Un week-end sans point pour Anthoine Hubert en Autriche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article