66 000 euros d'amende et 4 courses de suspension pour Santino Ferrucci

Publié le par Matthieu Piccon

Pour une série incroyable de manoeuvres sur son propre coéquipier, le pilote Américain Santino Ferrucci a été suspendu pour les deux week-ends de Budapest et Spa-Francorchamps. Il va être également contraint de payer 66 000 euros d'amende.

C'est du jamais-vu dans l'histoire du GP2/F2 : un pilote est parvenu à se faire suspendre pour deux week-ends consécutifs. C'est la belle performance réussie par Santino Ferrucci.

La raison ? Etre rentré volontairement dans son coéquipier pendant le tour de décélération à la fin de la course Sprint ! Arjun Maini, qui s'était illustré par une communication radio surréaliste à l'issue du Grand Prix de France, s'interrogeait alors sur la santé mentale du second pilote Trident !

Mais au lieu d'aller faire amende honorable face à son équipe et surtout face aux commissaires, le pilote protégé par Haas a tout simplement décidé de ne pas rendre de comptes et ne s'est donc pas présenté à sa convocation. D'autant plus qu'il était également convoqué pour répondre d'avoir sorti de la piste le même Arjun Maini un peu plus tôt dans la course.

Pour l'ensemble de son oeuvre, les dirigeants ont donc décidé de l'exclure de la course (qu'il avait terminé à la... 14ème place) et surtout de l'interdire de participer aux week-ends prévus à Budapest mais également à Spa-Francorchamps, fin août. Pour parachever le tout, il a été condamné à verser 60 000 euros d'amende.

Cependant, la facture ne s'arrête pas là puisqu'il a été reconnu coupable d'une troisième infraction, celle-ci encore plus invraisemblable que les précédentes. En effet, pour se rendre sur la grille de la course (situé à l'autre bout de la piste par rapport au paddock de F2 à Silverstone), il a décidé de ne mettre qu'un seul gant et surtout de garder son téléphone portable à la main ! Cela revenait donc à enfreindre le règlement sportif (non respect de l'équipement de sécurité du pilote) et technique (interdiction d'avoir un objet transmettant des données à l'intérieur de l'habitacle). Cela lui a donc valu 6 000 euros d'amendes supplémentaires !

Dans ce contexte, il parait peu probable qu'Haas fasse le choix de conserver un pilote au tel "palmarès" dans son programme de développement. Il n'est même pas garanti que Trident ne le reprenne à Monza et le reste de la saison.

La F2 tient son Superman !

La F2 tient son Superman !

Publié dans F2, Santino Ferrucci, Trident, Haas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article