La sécurité remise en cause sur le Grand Prix d'Espagne

Publié le par Matthieu Piccon

De nombreuses voitures ont été fracturées sur le parking réservé aux journalistes lors de la première journée du Grand Prix d'Espagne, à Barcelone.

L'année dernière, les attaques dont ont été victimes de nombreux représentants du monde de la F1 avaient fait les gros titres pendant le Grand Prix du Brésil. Ce week--end, c'est à Barcelone que l'on déplore de nouveau des atteintes à la sécurité du Formula One Circus puisque de nombreuses voitures ont vu leurs vitres être détruites et du matériel a été dérobé dans certaines d'entre elles.

Les photos prises par Dieter Rencken, une des références du paddock, suffisent à montrer l'étendue des dégâts occasionnés.

Karun Chandhok, l'ancien pilote reconverti en commentateur sur Sky a ainsi révélé que le van de Channel 4 a également été vandalisé et que du matériel, évalué à plusieurs milliers d'euros, avait été dérobé.

S'il parait inacceptable que de telles attaques aient lieu dans une enceinte surveillée par de nombreux personnels de sécurité, on peut au moins se réjouir qu'aucune violence physique n'a cette fois été à déplorer. Au Brésil, on peut se rappeler que des pistolets avaient été sorti lors de plusieurs attaques.

Avec les fortes tensions liées à la question de l'indépendance de la Catalogne, toujours bien visibles dans les rues de Barcelone, on peut s'attendre que des manifestations aient lieu pendant ou en marge de l'événement dont le nom officiel est le Grand Prix d'Espagne mais qui se déroule sur le circuit de Catalogne.

De notre envoyé spécial à Barcelone

Getty/Red Bull Content Pool - La F1 rattrapée par la délinquance

Getty/Red Bull Content Pool - La F1 rattrapée par la délinquance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article