Jack Aitken promu, Artem Markelov nommé chez Renault

Publié le par Matthieu Piccon

Renault a revu son académie de jeunes pilotes, avec la promotion de Jack Aitken au rang de pilote-réserve tandis qu'Artem Markelov devient pilote de développement.

Le mois dernier, il était confirmé que Jack Atiken ferait son entrée en F2 au sein d'ART Grand Prix avec le soutien de Renault. A l'époque, il était simplement signifié que le Britannico-Coréen continuerait à bénéficier du soutien de Renault, sans plus de précisions.

Ces précisions sont arrivées avec la levée du voile de la RS18, la F1 de Renault pour 2018. Ainsi il a été annoncé que Jack Aitken devenait le troisième et pilote-réserve de l'équipe : "Je n'arrive pas encore à réaliser tout ce que cela implique, mais mon implication dans l'écurie va s'intensifier. D'ici les premiers essais de Barcelone, ce sera réel et j'en prendrai toute la mesure. Cela me permet de me rapprocher de Nico et de Carlos, d'apprendre d'eux tout en observant l'équipe de course, les ingénieurs et l'organisation dans les moindres détails. Si on me le demande, je me ferais bien sûr une joie de m'installer dans le baquet, mais j'espère que tout se passera bien avec Nico et Carlos ! Pour le moment, je dois surtout poursuivre ma progression."

Mais la plus grosse surprise fut l'annonce de l'arrivée d'Artem Markelov en tant que pilote de développement de l'équipe. Si le pilote de 23 ans a connu une belle saison 2017, en terminant vice-champion de F2, il n'avait jamais été dans le giron d'un constructeur auparavant. On peut penser que Renault a cherché à compenser le départ de Sergei Sirotkin chez Williams puisque la Russie est un marché essentiel pour Renault, qui est propriétaire de la marque locale Lada.

Les deux hommes seront donc en confrontation directe pour le titre de F2 puisqu'Artem Markelov restera au sein de l'équipe Russian Time pour une cinquième saison consécutive.

Voici les quatre pilotes qui prendront le volant d'une Renault F1 en 2018

Voici les quatre pilotes qui prendront le volant d'une Renault F1 en 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article