ESPN récupère les droits de la F1 aux Etats-Unis

Publié le par Matthieu Piccon

La F1 va changer de diffuseur aux Etats-Unis puisque c'est désormais ESPN qui diffusera les courses outre-Atlantique, en lieu et place de NBC.

Depuis le rachat de la F1 par Liberty Media, de nombreuses choses ont changé, notamment avec une présence du sport beaucoup plus importante sur les réseaux sociaux. Cependant, les droits télévisés restent le nerf de la guerre et l'une des principales sources de revenus de la F1.

Mais même sur ce sujet sensible, les choses pourraient évoluer et le nouvel accord passé avec ESPN pour la diffusion aux Etats-Unis pourrait en être un des signes précurseurs. En effet, le diffuseur actuel, NBC, a fait savoir qu'il n'avait pas souhaité prolonger sa présence dans le paddock "pour ne pas rentrer dans un nouvel accord dans lequel le détenteur des droits devient lui même un de nos concurrents et de nos distributeurs de contenus."

Il se murmure ainsi que la F1 pourrait désormais diffuser elle-même les courses à l'aide de son propre réseau sur le modèle de ce que peut proposer Netflix avec ses propres séries et films. Dans ce cas, au lieu d'être un fournisseur de contenu pour les télévisions, Liberty Media deviendrait un concurrent direct puisque, au lieu de souscrire à un abonnement pour Canal Plus (dans le cadre de la France), le consommateur pourrait directement s'abonner aux services de la F1.

Une indication d'une telle évolution est qu'ESPN, filiale de Disney, se contentera d'utiliser le contenu mondial créé et diffusé par Liberty Media et n'enverra donc aucun journaliste sur place pour générer du contenu supplémentaire avant et après chaque séance. C'est le modèle partiellement mis en place par la RTS en Suisse, où le commentateur Fabrice Jaton est souvent dans les studios de Genève et non sur place. L'économie est évidente pour la chaîne tout en offrant l'essentiel au fan souhaitant simplement voir les qualifications et la course.

NBC ne sera plus présente l'an prochain

NBC ne sera plus présente l'an prochain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article