Williams manque en constance d'un circuit à l'autre

Publié le par Matthieu Piccon

Williams a perdu en performance par rapport aux années précédentes. L'une des raisons est que sa voiture n'est pas assez constante d'un circuit à l'autre, comme nous l'a expliqué Paddy Lowe.

Lorsque nous sommes allés à la rencontre de Paddy Lowe en exclusivité dans le paddock de Spa-Francorchamps, la première séance d'essais libres venait de s'achever et les mécaniciens étaient en train de s'activer pour tenter de réparer la monoplace de Felipe Massa avant la seconde séance d'essais.

Finalement, le Brésilien ne fut pas en mesure de ressortir de la journée. Les qualifications furent de nouveau difficiles pour les deux pilotes de l'équipe puisqu'ils étaient éliminés dès la Q1. Néanmoins, Felipe Massa fit parler son expérience le dimanche en évitant les embûches et en profitant des aléas de course pour remonter jusqu'en huitième position et ainsi marquer de précieux points.

Ces quatre points permis de réduire quelque peu l'écart avec Sahara Force India mais il reste tout de même 58 points alors que la huitième place de Renault n'est qu'à onze petites unités. Mais cela ne change pas drastiquement la manière d'appréhender les courses de l'équipe : "Cela n'a pas beaucoup d'importance car nous venons sur chaque course pour marquer le maximum de points. Mais nous devons clairement faire mieux. Nous n'avons pas marqué les points que nous estimions possibles pendant la première moitié de la saison."

En ne faisant son arrivée à Grove en mars dernier, Paddy Lowe n'a pas eu une implication majeure sur la définition de la monoplace de cette année, la FW40. Cela ne l'empêche donc pas d'en dresser le bilan et d'en identifier la principale faiblesse : "Nous sommes deux secondes plus lent au tour que les équipes de tête. Cela varie beaucoup d'un circuit à l'autre. Il y a certains circuits où nous sommes relativement forts et d'autres où nous sommes très faibles. C'est un problème, il nous faut que nous soyons à la fois plus rapides mais également plus constants." Ces points de faiblesse étant désormais identifiés, ils pourront être traités pour la monoplace de l'an prochain.

Mais un axe de progression concerne évidemment les pilotes, notamment Lance Stroll. Le Canadien a connu un début de saison très difficile, dès les essais hivernaux, mais la tendance a commencé à s'inverser, notamment avec son podium de Bakou : "Pour moi, il y a vraiment eu une étape de franchie au Canada, où il a marqué ses premiers points. Ensuite, il y a eu Bakou évidemment. C'est le seul pilote à être monté sur le podium en dehors des trois meilleures équipes cette année."

S'il est assuré que le jeune pilote sera de nouveau présent l'an prochain, ce n'est pas encore le cas pour Felipe Massa. Le dirigeant s'est ainsi refusé à tout commentaire sur le sujet et que la décision ne sera rendue publique que "d'ici à la fin de l'année", sans préciser s'il s'agit de la saison ou de l'année calendaire.

La position de Paddy Lowe est quelque peu différente par rapport à ce qu'il a pu connaitre dans le passé car il est non seulement directeur technique mais également actionnaire de l'équipe. Cela renforce donc encore ses liens avec l'organisation : "C'est un sentiment particulier, c'est un privilège d'avoir ce genre d'opportunités." Mais dans la pratique, cela ne change pas son quotidien : "Je n'ai jamais travaillé en tant qu'employé sans m'investir à 100%. C'est toujours le cas aujourd'hui. Pour gagner en F1, il faut être pleinement investi."

De notre envoyé spécial à Spa-Francorchamps

Paddy Lowe a retrouvé les couleurs de Williams

Paddy Lowe a retrouvé les couleurs de Williams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article