La Fake News de la disqualification de Sebastian Vettel du Grand Prix de Bakou

Publié le par Matthieu Piccon

Une rumeur a fait le tour de la Twittosphère quant à la disqualification de Sebastian Vettel pour son accrochage avec Lewis Hamilton lors du dernier Grand Prix d'Azerbaidjan. Mais le souffle de la "bombe" est vite retombé tandis que le débat est désormais clos.

La FIA a convoqué Sebastian Vettel le jour de son trentième anniversaire pour discuter de l'accrochage qui a eu lieu entre le pilote de la Scuderia et Lewis Hamilton sous régime de voiture de sécurité à Bakou.

Si la réunion était prévue à 15 heures, Place de la Concorde, Twitter s'est enflammé lors de la "fuite" d'un document répondant à la charte graphique de la FIA indiquant que l'Allemand se voyait tout bonnement exclu du Grand Prix d'Azerbaidjan. Par conséquent, Lewis Hamilton se retrouverait alors à égalité au championnat avec son rival.

Cette annonce a ainsi été reprise par de nombreuses sources, à commencer par Julien Febreau de Canal+ ou Fabrice Jaton de la télévision suisse. Mais très rapidement, il fut signalé que ce document était un faux et donc que la nouvelle y figurant l'était tout autant.

En ces temps où les Fake news sont devenues un thème récurrent depuis l'élection présidentielle américaine, voici une nouvelle preuve que l'immédiateté de la diffusion d'informations sur les réseaux sociaux peut conduire à des erreurs graves. Heureusement qu'il ne s'agit ici que d'un simple élément sportif, à l'enjeu somme toute modeste à l'échelle mondiale...

La véritable décision de la FIA a ensuite été rendue publique par la FIA. Etant donné que le pilote allemand a décidé de reconnaître son erreur, la Fédération s'est montrée clémente dans son jugement. Sebastian Vettel va simplement devoir réaliser des séances d'éducation auprès de jeunes compétiteurs, que ce soit en F2, en F3 ou en F4, au cours des douze prochains mois. Jean Todt a également décidé de l'exclure de toute promotion de la sécurité routière, un de ses grands chevaux de bataille, d'ici la fin de l'année.

Le président de la FIA a ainsi commenté la décision prise : "Le sport de haut niveau est un environnement très compétitif où il peut arriver que les esprits s’échauffent. Néanmoins, il appartient aux champions de gérer cette pression avec calme et de se comporter d’une manière qui soit tout à la fois respectueuse des règles sportives et à la hauteur de leur rang. Les sportifs doivent avoir conscience des répercussions que leur attitude peut avoir sur ceux qui les admirent. Ce sont des héros et des modèles aux yeux de millions de fans dans le monde, leur conduite doit donc être irréprochable."

En somme tout est bien qui se termine bien pour les différentes parties prenantes. Le championnat se jouera donc bien sur la piste et non Place de la Concorde.

Sebastian Vettel s'en sort bien

Sebastian Vettel s'en sort bien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article