Ferrari va recevoir de la FOM 148 millions d'euros de plus qu'Haas

Publié le par Matthieu Piccon

Jamais la répartition des revenus en F1 n'aura été aussi inégale puisque Ferrari, pourtant seulement troisième du championnat Constructeurs, va recevoir 148 millions d'euros de plus qu'Haas, la dernière équipe à avoir fait son apparition sur la grille.

Depuis de nombreuses années, la question de la répartition des revenus en F1 est un sujet récurrent. Evidemment, comme les équipes sont liées par des accords de confidentialité avec la FOM, il n'est pas évident de rassembler les informations sur les revenus des unes et des autres.

Cependant, les moins favorisées parmi elles peuvent avoir intérêt à faire fuiter des informations vers la presse afin de faire valoir leur désavantage sur la place publique. Il ne faut pas non plus oublier que Sauber et Sahara Force India ont officiellement porté plainte auprès de la Commission Européenne. Les chiffres rassemblés par Dieter Rencken pour Autosport devraient ainsi venir alimenter leur cas auprès des autorités européennes, comme le souligne le fait que Vijay Mallya, le copropriétaire de Sahara Force India, les relaie.

Ainsi on peut se rendre compte que c'est une nouvelle fois Ferrari qui trône en tête du classement des revenus qui seront versés par la FOM au titre de la saison 2016 alors que l'équipe avait reculé du second au troisième rang des Constructeurs. La raison est que l'essentiel de ses revenus versés par la F1 proviennent des accords spécifiques qu'elle est parvenue à négocier, notamment 62 millions d'euros provenant du seul versement lié à son statut de plus vieille écurie du plateau.

Cette somme peut provoquer certaines irritations dans la paddock puisqu'elle correspond à la somme de l'ensemble des versements provenant de la FOM à destination de Sauber et Haas. L'équipe américaine est ainsi particulièrement mal fournie puisqu'elle doit se contenter de 17 millions d'euros. Cela est causé par le fait que celle-ci ne peut bénéficier que de la part variable liée à sa performance de 2016 (8ème au championnat Constructeurs). Néanmoins, elle n'a pas encore le droit aux versements dit de la colonne 1, qui prévoit une répartition équitable entre l'ensemble des équipes figurant dans le top 10 lors de deux des trois précédentes saisons.

Cette colonne 1 explique donc pourquoi il était si important pour Sauber de finir devant Manor, ce qui fut acquis lors de l'avant-dernière course de la saison, au Brésil. A l'inverse, si Manor était parvenue à conserver cette position, il y aurait de fortes chances que la petite équipe britannique soit toujours sur la grille puisque cela lui aurait précisément permis de bénéficier de ces revenus additionnels.

Mais Ferrari n'est pas la seule équipe à bénéficier d'accords spécifiques. On peut ainsi citer Mercedes qui bénéficie depuis l'an dernier d'un traitement de faveur de 32 millions d'euros pour avoir atteint son objectif de remporter le titre Constructeurs au moins deux fois de suite. Il équivaut à l'accord accordé à Red Bull pour avoir été le premier signataire de ces Accords Concorde en 2010.

Ce bonus spécifique s'ajoute, de surcroît, aux bonus accordés aux équipes ayant remporté le plus de courses au cours des quatre saisons précédentes. Il semblerait ainsi que McLaren continue de bénéficier de privilège alors que la dernière victoire de la formation de Woking remonte à Interlagos 2012. Si les revenus de l'équipe sont ainsi en large progression, après être passé de la 9ème à la 6ème place, ils pourraient suivre une pente inverse l'an prochain si les lacunes graves constatées depuis le début de saison ne sont pas corrigées. 

Répartition des revenus en Formule 1 pour 2016 (M€)
 TotalPerformanceBonusClassement sportif
Ferrari16570953
Mercedes15789681
Red Bull14880682
McLaren8961286
Williams736295
Sahara Force India6666 4
Toro Rosso5454 7
Renault4848 9
Sauber4545 10
Haas1717 8

Ces chiffres utilisent un taux de change euro/dollar de 0,91€/$

Ferrari continue à dominer le classement économique

Ferrari continue à dominer le classement économique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article