Clap de fin pour Manor

Publié le par Matthieu Piccon

La mission survie n'aura pas été couronnée de succès : les administrateurs ne sont pas parvenus à trouver un repreneur capable d'assurer la continuité de l'équipe. Le processus de licenciement commencera dès mardi.

Début janvier, la triste nouvelle arrivait que Manor était placé en redressement judiciaire mais avec l'infime espoir de trouver rapidement un repreneur afin d'assurer la survie de l'équipe.

Deux semaines plus tard, l'espoir semblait toujours de mise puisqu'une offre d'un consortium asiatique était déposée mais avec une échéance très courte afin d'assurer que l'équipe puisse être sur la grille de Melbourne. Cet espoir avait conduit les actionnaires actuels à sécuriser des fonds pour payer les salaires jusqu'à la fin du mois.

Malheureusement, il semblerait que les deux parties ne soient pas parvenues à trouver un terrain d'entente et que les administrateurs n'aient eu d'autre choix que de déposer le bilan de l'équipe, comme ils l'ont confirmé dans un communiqué : "Malheureusement, depuis la nomination des administrateurs, aucun investissement n'a pu être sécurisé au cours de la courte période de temps disponible pour assurer la continuité du groupe dans sa présente forme. Sans structure opérationnelle ou financière viable pour maintenir le groupe, les administrateurs ont désormais décidé de cesser JRSL et ont malheureusement dû renvoyer tous les employés chez eux aujourd'hui 27 janvier."

JRSL fait ici référence au nom Just Racing Services Limited, qui est le nom de la structure qui détient tous les actifs de l'équipe. C'est donc cette structure qui employait 212 personnes, dont le processus de licenciement va être mis en place rapidement : "Même si les 212 employés seront payés jusqu'au mardi 31 janvier, tous sauf quelques uns devraient être licenciés à la fin du mois de janvier."

Mais JRSL n'est pas la structure qui détient les droits d'entrée pour la F1, qui appartient à Manor Grand Prix Racing Limited. Celle-ci n'a pas été mis en redressement judiciaire et peut donc continuer à exister. Une solution pourrait donc être qu'un nouvel investisseur se présente pour racheter les droits d'entrée.

Cela signifie, par contre, que Stephen Fitzpatrick, l'actionnaire actuel, a perdu toute opportunité de récupérer sa mise à travers la cession de l'entreprise et devra donc se contenter de la vente à l'unité de l'ensemble des actifs de l'équipe.

C'est dans ce triste contexte que Joao Correia, un des ingénieurs travaillant sur le projet, a choisi de publier une photo de la maquette aérodynamique de la MR05, qui n'aura donc jamais vue le jour. C'est donc bien le signe que tout le développement de la voiture avait bien été menée puisque l'avenir de Manor devait être assuré par le fameux point du Grand Prix d'Autriche. Ce fut le cas jusqu'au Grand Prix du Brésil...

Manor va définitivement baisser le rideau

Manor va définitivement baisser le rideau

Publié dans Manor, Stephen Fitzpatrick

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article