Chase Carey, Ross Brawn et Sean Bratches remplacent Bernie Ecclestone à la tête de la Formule 1

Publié le par Matthieu Piccon

Une page se tourne définitivement en F1, avec la finalisation du rachat de la discipline par Liberty Media. Cela se traduit par le départ, avec effet immédiat, de Bernie Ecclestone. Le nouveau trio dirigeant de la Formule 1 est désormais occupé par Chase Charey, Ross Brawn et Sean Bratches.

La question agite le paddock depuis de nombreuses années : qui peut remplacer Bernie Ecclestone ? Si de nombreux noms sont repartis aussi vite qu'ils sont arrivés, nous avons désormais la réponse.

En effet, Liberty Media vient de finaliser le rachat de la F1 pour huit milliards d'euros, annoncé en septembre dernier, après avoir franchi deux étapes importantes la semaine passée, à savoir la validation de l'opération par ses propres actionnaires ainsi que par la FIA.

Le groupe de médias américains n'a ainsi pas tardé à prendre les premières mesures pour afficher sa prise de pouvoir. Le premier a, bien entendu, été la nomination d'un nouvel organigramme de direction. Ce sera donc désormais un triumvirat qui sera en charge de la F1 : Chase Carey sera le PDG tandis que Ross Brawn revient en tant que directeur sportif et Sean Bratches occupera le poste de directeur commercial.

Bernie Ecclestone a ainsi officialisé son départ auprès de nos confrères allemands d'Auto Motor und Sport : "J'ai été détrôné aujourd'hui. Je suis tout simplement parti. Je ne suis plus à la tête de l'entreprise. Ma place a été prise par Chase Carey." Il garde néanmoins un strapontin à la tête du sport puisque les nouveaux actionnaires lui ont octroyé le poste honorifique de président d'honneur du sport : "Je ne sais même pas ce que cela veut dire. Mes jours au bureau vont être un peu plus calmes maintenant."

Mais même sur le départ, le désormais ex-grand argentier de la F1 n'a pas pu s'empêcher de faire une sortie dont il a le secret : "Je peux peut-être allé sur un Grand Prix à l'avenir. J'ai toujours de nombreux amis en Formule 1 et j'ai toujours assez d'argent pour me permettre d'assister à une course."

Si Chase Carey occupe donc désormais le poste de directeur du conseil d'administration et de PDG de la F1, deux nouveaux postes ont été créés pour se répartir les tâches précédemment occupées par Bernie Ecclestone. Le premier concerne tout l'aspect sportif, avec la nomination de Ross Brawn.

Parti à la retraite suite au rachat de son équipe par Mercedes à la fin 2013, l'ingénieur britannique effectue donc son grand retour, après plusieurs mois en tant que consultant de Liberty Media : "C'est fantastique de revenir dans le monde de la Formule 1. J'ai beaucoup apprécié de conseiller Liberty Media ces derniers mois et j'ai hâte de travailler avec Chase, Sean et le reste de l'équipe pour aider à l'évolution du sport. Nous avons l'opportunité unique de travailler avec les équipes et les prometteurs pour une meilleure F1 pour eux et, plus important encore, pour les fans."

Les relations commerciales vont désormais être prises en charge par un spécialiste du domaine puisque Sean Bratches était jusqu'à présent le vice-président Ventes et Marketing du média américain ESPN, une des filiales de Disney. Il est donc un des spécialistes reconnus de la télévision payante, ce qui donne déjà une première indication vers laquelle risque de se tourner la F1, afin d'encore augmenter les revenus générés par la F1. Ceux-ci ont atteint 1,7 milliard d'euros l'an dernier.

On sent également une volonté d'accélérer dans l'utilisation des réseaux sociaux, domaine que Bernie Ecclestone voyaut d'un très mauvais oeil jusqu'à dernièrement : "Je suis encouragé par les nombreuses opportunités de faire croître ce business, de travailler avec les sponsors actuels et futurs, les circuits, les détenteurs des droits télévisés ainsi que de créer la prochaine génération d'expérience digitale et d'expérience sur place pour mieux servir les fans de Formule 1."

C'est donc une nouvelle ère qui débute et qui devrait conduire à de gros changements par rapport à la situation existante. Espérons que ces changements soient pour le meilleur...

Bernie Ecclestone doit abandonner la tête de F1, après 40 ans de pouvoir sans partage

Bernie Ecclestone doit abandonner la tête de F1, après 40 ans de pouvoir sans partage

Commenter cet article