La fausse garde à vue de Maurizio Arrivabene à Singapour

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari a tenu à faire savoir que son directeur, Maurizio Arrivabene, n'avait pas été mis en garde à vue lors du week-end de Singapour, contrairement aux rumeurs lancées par des médias espagnols.

Une nouvelle fois, une fausse information a fait le tour du petit monde de la F1 en ce début de semaine, à savoir la garde à vue de plusieurs heures qu'aurait dû subir Maurizio Arrivabene, le directeur de Ferrari.

L'information venue des médias espagnols Marca et ABC, relayée par de nombreux journaux comme The Telegraph ou F1i, voulait que le dirigeant italien aurait été arrêté par la police locale pour avoir jeté au sol un mégot de cigarette. Le micro-Etat est très à cheval sur la protection de son environnement et inflige d'importantes amendes pour tout contrevenant. Maurizio Arrivabene aurait ainsi été entendu par les autorités locales pendant six heures avant de devoir s'acquitter d'une amende de 1000 dollars singapouriens.

Néanmoins, lorsque le journal local Channel News Asia a contacté l'autorité en charge du versement de telles amendes, celle-ci lui a indiqué qu'il n'y avait aucune procédure contre l'ancien responsable marketing de Marlboro et qu'aucune garde à vue n'avait eu lieu. Ferrari a alors fait suivre le lien vers l'article vers l'ensemble de sa base de données médias afin de porter la bonne parole.

Cela a conduit certains sites comme The Telegraph à supprimer l'article en question. Mais d'autres n'ont pas pris cette peine et ont donc laissé une fausse information sur leur site. Deux semaines après la polémique autour de déclarations que Pierre Gasly aurait faites en vue d'un remplacement immédiat de Daniil Kvyat, certaines choses ne changent donc jamais...

Maurizio Arrivabene n'a jamais été entendu par la police de Singapour

Maurizio Arrivabene n'a jamais été entendu par la police de Singapour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article