Renault avance son plan d'investissement

Publié le par Matthieu Piccon

Si Renault a décidé de revenir en tant qu'équipe avec un plan d'investissement sur cinq ans, il a été décidé d'avancer ces investissements afin de remonter dans la hiérarchie au plus vite.

L'équipe qui s'appelait Lotus l'an dernier avait terminé la saison 2015 en roue libre, tentant de survivre entre les retards de paiement et les tentatives de saisie de matériel. L'équipe a ainsi perdu près de 67 millions d'euros sur cet exercice.

Cela explique pourquoi le prix de la transaction n'a été que d'un euro symbolique mais les investissements du constructeur français sont déjà impressionnants puisqu'ils atteignent déjà 90 millions d'euros sur le dernier exercice fiscal de l'équipe d'Enstone. Cyril Abiteboul, le directeur de l'équipe, a ainsi commenté auprès d'Autosport que cette équation était bien connue après le travail d'analyse préalable au rachat : "La dette était connue après les longues recherches qui ont été faites l'an dernier et explique pourquoi des investissements substantiels étaient nécessaires. Espérons que cela démontre que Renault a été en mesure de concrétiser la seule option pour que cette équipe continue. Sans cela, je ne pense pas qu'il serait ici aujourd'hui."

Le dirigeant français en profite donc pour rappeler l'importance de son investissement et explique également pourquoi Renault a longtemps négocié avec Bernie Ecclestone pour obtenir des fonds supplémentaires au titre d'équipe historique.

Si le Losange a fait savoir dès le départ qu'il s'était engagé sur le long terme en F1, avec un objectif de se battre pour le championnat à un horizon de cinq ans. Mais si l'essentiel pour cette saison a été obtenu grâce aux six points récoltés par Kevin Magnussen en Russie, un constructeur de rang mondial ne peut se satisfaire d'une neuvième place pendant très longtemps.

C'est pourquoi Cyril Abiteboul révèle que les investissements ont été anticipé afin de mettre davantage de ressources dès cette saison pour préparer dans les meilleures conditions les importants changements de la saison prochaine : "Nous avions mis en place un plan sur cinq ans, avec un package d'investissements mais, il y a quelques semaines, nous avons reçu l'autorisation d'augmenter ce package et de l'avancer. Ce que nous voulons faire, c'est faire une différence aussi vite que possible. Pour cela, il n'y a pas de meilleur moyen que d'accéler ce que nous devons faire lors de ce plan à cinq ans."

Son programme d'investissements comprend tant le châssis de sa propre écurie que les moteurs utilisés à Enstone mais également par les deux équipes détenues par Red Bull. Le responsable français est ainsi ravi de constater les progrès réalisés, qui ont permis à Red Bull de retrouver le chemin de la plus haute marche du podium.

Mais surtout annoncer cette volonté de progresser sert également d'appât dans les discussions que l'équipe mène pour son duo de pilotes de l'an prochain. En effet, il est peu probable que Jolyon Palmer, voire Kevin Magnussen restent à Enstone. Frédéric Vasseur n'a pas caché qu'il voulait attirer un pilote expérimenté pour mener le développement, ayant dans le viseur des pilotes comme Vallteri Bottas, Sergio Perez ou Carlos Sainz.

Renault ne veut pas perdre de temps

Renault ne veut pas perdre de temps

Commenter cet article