Frédéric Vasseur veut un pilote motivé et motivant

Publié le par Matthieu Piccon

Afin de préparer l'avenir, Frédéric Vasseur veut mener la reconstruction de Renault, autour d'un pilote qui tire l'équipe vers le haut.

Lorsqu'il a pris les commandes de Renault, Frédéric Vasseur savait qu'il ne connaitrait pas tout de suite le même succès que celui qu'il a connu chez ART Grand Prix, comme il l'a déclaré au site officiel de la F1 : "Eh bien, je savais avant la saison que ce serait un peu difficile ! De l'extérieur, les gens n'ont probablement pas la même compréhension de l'expérience : si vous voulez avoir du succès, vous devez parfois accepter de mordre la poussière. C'est un projet de long terme : nous devons construire une toute nouvelle équipe."

Si Renault s'est lancé dans une vaste campagne de recrutement, notamment pour le site d'Enstone, l'un des points centraux du projets concerne évidemment les pilotes et notamment sa tête d'affiche. Il est, en effet, persuadé que l'équipe doit se construire d'un pilote leader : "Si vous regardez les succès passés, le succès s'est toujours construit autour d'un pilote : Schumacher et Ferrari, Vettel et Red Bull, Lewis et Meredes et également Alonso et Renault dans le passé. Le pilote est donc important."

Mais si la vitesse pure est évidemment incontournable, c'est également son état d'esprit qui est essentiel, pour tirer l'ensemble du personnel de l'équipe vers le haut : "Un pilote ne se résume pas à la performance mais également à sa capacité de mener une équipe. Aujourd'hui, nous avons plus ou moins 1000 personnes dans l'équipe, si on combine Viry et Enstone, et cela nécessite de les mener : c'est le travail du pilote ! Nous avons besoin d'un pilote qui est super motivé et qui est également capable de super-motiver tout le monde."

Lorsqu'on l'interroge pour savoir s'il considère que ses deux pilotes actuels, Kevin Magnussen et Jolyon Palmer, disposent de ces attributs, le Français botte en touche : "Ils s'améliorent. Nous savons où nous sommes sur la grille. Donc s'améliorer est impératif pour nous."

Il n'entend donc pas prendre une décision immédiatement, surtout que plusieurs opportunités pourraient se présenter. En effet, si McLaren venait à ne pas titulariser Stoffel Vandoorne, son ancien directeur en GP2 serait ravi de récupérer le Belge. De même, si Esteban Ocon fait ses preuves pour ses débuts chez Manor, il apparaitrait comme un candidat idéal, surtout que les deux hommes ont gagné le titre GP3 ensemble.

Un autre revient également avec insistance, celui de Sergio Perez. Après l'échec de son passage chez McLaren, l'ancien protégé de Ferrari s'est très bien relancé chez Sahara Force India, où il est parvenu à monter à quatre reprises sur le podium. Intégrer Renault constitue quasimenent sa dernière chance d'intégrer une équipe d'un constructeur et de viser les victoires et titres. Le pilote de 26 ans sait donc qu'il arrive à un moment-clé de sa carrière.

Frédéric Vasseur a une idée précise du pilote qu'il veut

Frédéric Vasseur a une idée précise du pilote qu'il veut

Commenter cet article