Pascal Wehrlein poursuit son apprentissage en F1

Publié le par Matthieu Piccon

Après huit courses, Pascal Wehrlein a déjà dépassé le tiers de sa première saison en F1 mais il est encore dans une phase d'apprentissage et d'adaptation après son titre en DTM la saison dernière.

Pascal Wehrlein n'a pas un parcours ordinaire pour un pilote de F1 puisqu'il n'est pas passé par les différentes séries de promotion en monoplace mais s'est concentré sur le DTM, où il a fini par remporter le titre l'an dernier.

Cependant, la transition entre les deux mondes n'a pas évidente puisque le pilotage de ces voitures de tourisme est radicalement différent de celui d'une monoplace : "Il y a une grosse différence, les voitures sont différentes, les pneumatiques sont différents, les moteurs sont encore plus différents, les styles de pilotage sont différents. J'ai encore beaucoup à apprendre, ce n'est que ma première saison en Formule Un. Pour l'instant, je dois apprendre les circuits, la façon de piloter la voiture le plus vite possible."

Le jeune pilote est également confronté aux mêmes difficultés que ses concurrents par rapport à tous les boutons sur son volant et la gestion des différents modes du moteur : "Les réglages et les modes, c'est assez facile. Le problème, c'est qu'il y a beaucoup de boutons sur le volant. Sur certains circuits comme Monaco, c'est impossible de regarder le volant. Ca peut donc arriver que vous appuyez sur le mauvais bouton au mauvais moment."

Il est tout de même en mesure de lutter avec les Sauber, voire les Renault, ce qui est un mieux par rapport à la saison dernière pour Manor. C'est, par contre, un changement pour un pilote qui luttait l'année dernière pour la victoire et qui est désormais à la recherche de chaque opportunité pour grapiller quelques places et se rapprocher des points.

Mais de nombreux domaines peuvent encore être améliorés, notamment l'équilibre de la voiture et la gestion des pneumatiques. Pour ce travail, il peut également s'appuyer sur son rôle de pilote-réserve de Mercedes : "C'était une très bonne chose de faire une journée d'essais avec Mercedes à Barcelone, trois jours après la course. Je connais le fonctionnement de la voiture de cette année et celle de l'année dernière. J'ai donc une bonne base de comparaisons et ça m'aide à progresser."

Il ne lui reste donc plus qu'à appréhender son premier week-end quasiment à la maison, avec de nombreux fans allemands qui ont fait le déplacement jusqu'en Autriche. Cela lui donne un avant-goût de ce qu'il va connaitre à la fin du mois à Hockenheim.

De notre envoyé spécial à Spielberg

Pascal Wehrlein à encore beaucoup de choses à apprendre en F1

Pascal Wehrlein à encore beaucoup de choses à apprendre en F1

Commenter cet article