Perez : "En F1, une course ne change pas votre vie"

Publié le par Matthieu Piccon

Après deux podiums en trois courses, la cote de Sergio Perez est forcément remontée. Mais le Mexicain sait qu'il doit rester concentrer alors qu'il aborde une période cruciale de la saison.

Sergio Perez vit une période dorée, après être monté sur deux des trois derniers podiums de cette saison. S'il a sû tirer profit des circonstances de course particulières à Monaco, il a acquis sa troisième place finale à Baku à la régulière puisqu'il était second sur la grille de départ.

S'il est évidemment ravi de cette situation, il estime tout de même que son niveau de compétitivité en Azerbaidjan était tout de même exceptionnel et sera dur à retrouver, comme il l'explique lors de son point presse en Autriche : "Bakou était clairement une exception. Je m'attends à ce que ça soit beaucoup plus serré ici, en Autriche. J'espère que nous pourrons nous battre avec les Williams."

En effet, le pilote de 26 ans constate que son niveau vis-à-vis de Mercedes était semblable à celui des courses précédentes. Seul son classement a changé : "Notre écart avec Mercedes n'a pas bougé. C'est juste que tout le monde s'est trompé par rapport aux pneumatiques alors que nous avons trouvé le bon équilibre. C'est clairement un circuit de moteur, ce qui nous a beaucoup aidé par rapport à la concurrence."

Mais de telles performances au début de la saison estivale ne pouvait que faire naitre des rumeurs d'un éventuel transfert vers Ferrari, qui pourrait décider de remplacer Kimi Raikkonen pour la saison prochaine. Néanmoins, l'ancien protégé de la Scuderia ne veut pas donner plus d'importance que cela à ces rumeurs : "Vous savez, en Formule 1, une course ne change pas votre vie. Je l'ai appris plus tôt dans ma carrière. En F1, dès qu'un pilote est performant, il est automatiquement lié à Ferrari car c'est la plus grande équipe."

Il affirme ainsi que ni lui, ni son management n'ont eu de contacts avec Ferrari : "Ce ne sont que des rumeurs. Nous n'avons eu aucun contact avec eux." Mais dans un monde aussi petit que celui d'un paddock de F1, les discussions peuvent avoir lieu très vite, dans un sens, comme dans l'autre.

Alors qu'il vit sa sixième saison en F1, il a désormais appris qu'il fallait prendre les choses avec recul et se concentrer sur ce qui compte, à savoir les résultats en piste : "Ces rumeurs ne veulent juste dire que je suis de nouveau en haut, que je fais du bon travail et que je continue de progresser. Mais là, nous rentrons dans une partie cruciale de la saison, avec quatre courses en cinq semaines."

Il laisse donc toutes les discussions pour son futur à son entourage afin de se concentrer sur les courses à venir. Il est d'autant plus enclein à le faire qu'il a déjà connu ce genre de situations en 2012 lorsqu'il avait signé trois podiums avec Sauber, avant de passer chez McLaren la saison suivante.

Néanmoins, l'aventure avait tourné court et le Mexicain avait quitté Woking au bout d'une petite saison, en demi-teinte. S'il devait retourner dans une grande équipe, ce ne serait pas une revanche par rapport à cet épisode, simplement un moyen de progresser : "Non, il ne s'agit pas de revanche par rapport à McLaren. Je veux juste réussir en F1 et ça veut dire devenir champion du monde. Donc si je rejoins une grande équipe, je serai plus proche de cet objectif."

De notre envoyé spécial à Spielberg

Tout sourit à Sergio Perez à l'heure actuelle

Tout sourit à Sergio Perez à l'heure actuelle

Commenter cet article