Renault prolonge avec Red Bull et retrouve Toro Rosso

Publié le par Matthieu Piccon

Les victoires permettent de faire oublier le passé : après toutes les critiques de l'an dernier, Red Bull a annoncé qu'il allait poursuivre sa collaboration avec Renault. De plus, Toro Rosso va de nouveau utiliser le moteur français, après une saison chez Ferrari.

Les différents partenaires ont ainsi choisi le cadre du Grand Prix de Monaco pour annoncer qu'ils poursuivaient leur collaboration, ce qui permet d'éviter le psycho-drame de l'an dernier lorsque Red Bull se plaignait de ne plus avoir de moteur en raison d'un désaccord profond avec Renault.

Mais depuis Red Bull a retrouvé le chemin de la victoire et de la pole position à Barcelone et à Monaco tandis que Renault a apporté des modifications substantielles à son bloc moteur, qui le rend beaucoup plus performant et fiable que l'an dernier.

Ils ont donc décidé d'enterrer la hâche de guerre et donc de prolonger leur collaboration jusqu'en 2018. Néanmoins, il est également convenu que le nom Renault ne serait plus associé à Red Bull, qui conserve son accord marketing avec Tag Heuer pour rebadger le moteur français, comme l'explique Christian Horner, le directeur de Red Bull : "Nous sommes ravis de prolonger notre partenariat qui a prouvé être très réussi au cours du temps. Après la reconstruction qu'a entreprise Renault, des progrès clairs ont été réalisés, ce qui a rendu logique de continuer à utiliser le moteur rebadgé Tag Heuer."

il a également décidé de faire revenir Toro Rosso dans le giron des clients du motoriste de Viry-Chatillon. En effet, Toro Rosso n'avait été en mesure que de trouver un accord a minima avec Ferrari, qui n'a consenti qu'à lui fournir son unité de puissance de l'an dernier. Si des discussions ont pu être envisagées avec Honda, McLaren y a finalement mis son veto, ce qui ne rendait donc l'option française comme la seule crédible.

L'équipe de Faenza va donc récupérer le bloc Renault un an seulement après l'avoir abandonné. L'accord, qui s'étend jusqu'en 2018, prévoit également que l'équipe est en mesure de donner le nom qu'elle veut au moteur.

Les moteurs Renault seront de nouveau dans trois équipes

Les moteurs Renault seront de nouveau dans trois équipes

Commenter cet article