Fin du bras de fer politique autour des qualifications

Publié le par Matthieu Piccon

Après deux tentatives désastreuses, les dirigeants de la F1 ont donc décidé d'accepter de reconnaître leur erreur. Dès le Grand Prix de Chine, les qualifications seront de nouveau celles de 2015. Mais ce débat était avant tout un combat politique.

Le bras de fer politique entre les équipes d'un côté et la FIA et la FOM de l'autre côté est donc terminé. En effet, le format des qualifications était devenu bien plus qu'un enjeu sportif. Il s'agissait pour chacune des parties de faire valoir ses arguments et faire étalage de son poids politique afin d'être en position de force pour l'organisation du sport en général à l'avenir.

Ainsi si les équipes avaient accepté de tenter le nouveau format de qualifications malgré d'importantes réserves, c'est qu'elles avaient combattu une idée qui leur paraissait encore plus saugrenue de la part de Bernie Ecclestone : imposer des pénalités (soit en temps, soit en poids) aux pilotes réalisant les meilleurs temps. Une alternative aurait également pu être de mettre en place des grilles de départ inversées.

Si en Australie, toutes les équipes avaient fait savoir qu'elles ne voulaient plus d'un système qui avait vu les trois dernières minutes avec une piste complètement vide, la FOM et la FIA n'avaient pas écouté leur souhait de tout simplement revenir au format 2015. Ainsi le sujet du vote des équipes concernait un format hybride, mélangeant une Q1 et une Q2 au format 2016 mais avec une Q3 au format 2015. McLaren et Red Bull se sont opposées à une telle disposition, ce qui a bloqué le processus de changement puisque l'unanimité est requis pour un changement de réglementation en cours d'année.

Après une séance à Bahreïn encore pire que la première, tous les directeurs d'équipes ont réitéré leur volonté de revenir à un schéma qui avait fait ses preuves par le passé. L'intégralité des équipes ont ainsi rédigé une lettre à destination de Jean Todt, de Bernie Ecclestone et de CVC Capital pour exiger un changement du format de qualifications.

Ce message a été entendu par la FIA et la FOM, qui ont donc accepté de renoncer à leur projet et de suivre la solution avancée par les équipes, les fans et les médias : "A la demande unanime des équipes dans une lettre reçue aujourd'hui, Jean Todt, président de la FIA, et Bernie Ecclestone, représentant du détenteur des droits commerciaux, ont accepté, dans l'intérêt du championnat, de soumettre une proposition à la Commission F1 et au Conseil mondial des sports automobiles de revenir au format de qualifications en 2015."

En étant unies, les équipes ont ainsi prouvé qu'elles étaient en mesure d'obtenir ce qu'elles voulaient. Dans ce contexte, on peut s'interroger sur le véritable sens du tweet posté par la Scuderia Ferrari, vantant le mérite de l'unité...

Reste maintenant à voir combien de temps cette unité des équipes sera de vigueur. Et surtout quelle sera la prochaine manoeuvre de la FIA et de la FOM afin de reprendre la main...

Bernie Ecclestone et Jean Todt ont dû s'incliner face aux équipes

Bernie Ecclestone et Jean Todt ont dû s'incliner face aux équipes

Commenter cet article