200 millions de téléspectateurs de moins pour la F1

Publié le par Matthieu Piccon

Bernie Ecclestone a reconnu publiquement que la F1 avait perdu près d'un tiers de son audience télévisée mondiale en sept ans, soit 200 millions de téléspectateurs.

Le modèle économique de la F1 depuis des décennies était basé sur la diffusion des courses auprès d'une très large audience mondiale, ce qui permettait de faire venir des entreprises soucieuses de s'exposer au plus grand nombre.

Néanmoins, depuis plusieurs années, la FOM et ses fonds de pension d'actionnaires ont décidé de faire évoluer ce modèle, en abandonnant progressivement la diffusion sur des chaines gratuites au profit de chaines payantes. La raison est que ces dernières sont les seules en mesure de répondre à des exigences financières toujours plus importantes puisqu'elles misent sur ce contenu exclusif pour justifier le prix de l'abonnement exigé de leurs clients. C'est ainsi que Sky a obtenu l'exclusivité de la diffusion au Royaume-Uni à partir de 2019.

Aujourd'hui, à l'occasion d'une intervention à la conférence de la publicité européenne, Bernie Ecclestone a reconnu que ce basculement derrière des chaines à péage avait eu impact significatif sur l'audimat de la discipline : alors que l'audience mondiale était de 600 millions de téléspectateurs en 2008, elle est redescendue à 400 millions la saison passée.

Il ne faut tout de même pas oublier que la FOM ne comptabilise dans ses données officielles que la diffusion légale et ne compte pas du tout l'ensemble des visionnages illégaux sur Internet, qui se sont multipliés ces dernières années dans les pays où la F1 n'est plus gratuite.

Par contre, le grand argentier de la F1 a reconnu son erreur quant aux médias sociaux, auxquels il a longtemps été opposé car il n'y voyait pas l'intérêt pour les sponsors présents en F1 : "Je n'arrivais pas à comprendre. Les gens me disaient : "C'est ce que font les enfants" et je répondais : "Les enfants n'achètent pas les produits que nos sponsors vendent. Cela ne nous aide pas." C'est ce que je pensais mais on m'a éduqué. Je réalise combien c'est important. Je ne voyais pas à l'époque en quoi ce qu'on me disait pouvait aider la Formule Un."

Les chiffres désormais avancés par la FOM semblent lui avoir fait changer d'avis. Ainsi l'organisation affirme que la F1 a généré plus d'un milliard d'impressions et a été en contact avec 21,5 millions de personnes sur Facebook tout en obtenant 10,5 millions de vues pour ses vidéos.

Pourtant, s'il affirme vouloir désormais soutenir les médias sociaux autant que possible, il n'en a pas pour autant récemment rappelé à l'ordre Lewis Hamilton quant à sa diffusion de contenu sur son profil Snapchat.

De moins en moins de téléspectateurs pour la F1

De moins en moins de téléspectateurs pour la F1

Publié dans Le business de la F1, Media

Commenter cet article