Matheo Tuscher vise le WEC pour 2016

Publié le par Matthieu Piccon

Matheo Tuscher a alterné en fin de saison entre le GP3 et le WEC. Pour 2016, il espère pouvoir disputer l’intégralité du championnat d’endurance.

S’il participe à sa seconde saison en GP3 au sein de l’équipe suisse Jenzer, le jeune pilote a disputé les deux dernières courses du WEC, à Shanghai et à Bahrain au sein de l’équipe de LMP1 Rebellion. Il est en contact avec elle depuis quelques temps déjà mais une collaboration n’avait pas pu être mise en place plus tôt : "Je suis en contact avec Rebellion depuis l’année dernière. Mais je n’avais pas pu rouler avec eux car, en WEC, il faut avoir 18 ans pour pouvoir rouler."

Maintenant que cette chose faite, il a donc pu y faire ses grands débuts. Le week-end de Bahrain a ainsi été particulièrement chargé pour le jeune pilote suisse puisqu’il a enchaîné les courses dans les deux disciplines à la suite. S’il a fait preuve de malchance en GP3 puisqu’il s’est fait percuté par deux pilotes venant derrière lui, sa course de WEC s’est très bien passée : "Nous avons pu déjà gagner notre première victoire avec l’équipe. Ca a permis d’assurer notre deuxième place au championnat, juste derrière nos coéquipiers. C’est donc une grosse satisfaction."

Avec de tels débuts, il envisage de pouvoir continuer dans la discipline la saison prochaine à plein temps la saison prochaine : "Avec Rebellion, nous avons de très bonnes discussions. Ce n’est pas encore assuré à 100% mais c’est très proche de l’être."

Pour autant, il ne souhaite pas tourner définitivement le dos à la monoplace et souhaite pouvoir se laisser la possibilité de poursuivre un programme également dans l’une des formules de promotion : "J’aimerais pouvoir avoir un pied en WEC. Après, entre le GP2 et le GP3, le choix n’est pas encore fait."

Comme souvent dans les sports automobiles, le choix sera fortement orienté par le budget qu’il peut rassembler : "Je n’ai que 18 ans, je ne veux donc pas déjà me fermer des portes. Pendant deux ans, j’ai été très bien servi par Jenzer. Mais maintenant si je veux continuer, il faut que je trouve davantage de budget. C’est pour ça que je veux d’abord sécuriser mon avenir en WEC avant de m’intéresser au reste."

Afin d’augmenter sa visibilité auprès de potentiels sponsors, Mathéo Tuscher est consultant des courses de F1 auprès de la télévision suisse RTS : "C’est sûr que le fait d’être présent à la RTS m’aide beaucoup lorsque je contacte des entreprises et lorsque les gens reconnaissent ma voix grâce à ça. C’est un donc un gros plus pour moi. Je suis vraiment reconnaissant à la RTS de me donner cette opportunité. C’est un grand plaisir et il est prévu qu’on continue de collaborer la saison prochaine."

Le programme de la saison 2016 s’annonce donc bien chargé, ce qui est tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

De notre envoyé spécial à Abu Dhabi

A 18 ans, Matheo Tuscher veut garder ses options ouvertes

A 18 ans, Matheo Tuscher veut garder ses options ouvertes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article