Lotus vit sa pire saison d'un point de vue financier

Publié le par Matthieu Piccon

Le podium de Romain Grosjean à Spa-Francorchamps ne cache pas la situation financière très difficile à laquelle Lotus doit faire face.

Si la troisième place de Romain Grosjean en Belgique avait un goût de victoire après une saison 2014 très compliquée, la situation financière de l'écurie reste très précaire.

Ainsi Alan Permane, le directeur des opérations en piste de Lotus, a reconnu au micro de Sky Sports F1 que la survie de l'équipe est un combat quotidien : "Nous vivons une saison très, très difficile. C'est notre pire saison d'un point de vue financier. Nous avons dû faire de grosses économies sur les pièces. Pourvoir faire rouler les voitures en piste est un effort énorme toutes les semaines. Donc monter sur le podium est tout simplement incroyable."

Les dites économies sur les pièces ont un impact certain sur la performance en piste. Ainsi en temps normal, Romain Grosjean n'aurait pas eu de pénalités pour changement de boite de vitesse : "Nous n'en avons que trois. La plupart des équipes, et nous dans le passé, amènent cinq ou six boites de vitesse. Mais cette année, nous n'en avons que trois. Donc on doit utiliser la boite de vitesse de course le vendredi. Malheureusement, c'était Romain cette semaine et il a eu un problème et donc une pénalité de cinq places. Dans des circonstances normales, cela aurait simplement été un changement de boite de vitesse et donc sans pénalité."

Le podium du Français arrive en plus dans un contexte médiatique compliqué alors que Charles Pic a envoyé des huissiers pour saisir les monoplaces de l'équipe : "Ca a été un week-end très, très difficile pour nous, surtout vendredi. Nous avons eu beaucoup de problèmes d'argent comme les gens le savent. Pouvoir mettre tout ça derrière nous et être occupé en piste nous a fait du bien."

Il estime cependant que le différend portant sur près de 800.000 euros ne devrait pas avoir d'impact sur la présence de l'équipe à Monza : "J'ai entendu que les voitures seraient saisies mais je suis certain que tout sera réglé en début de ce semaine et que nous pourrons aller à Monza."

C'est pourquoi les rumeurs d'un rachat par Renault se font de plus en plus pressantes et sont même largement soutenues par le personnel, qui a déjà vécu l'époque sous le giron du Losange : "L'équipe est très excitée par rapport à ça. Nous les accueillerions avec les bras grands ouverts. Nous avons un très bon partenariat avec Mercedes mais redevenir une équipe d'usine serait fantastique. Nous pourrions construire avec ce que nous avons actuellement, construire sur le châssis que nous avons cette année et tentr de refaire ce que nous avions fait avec Renault en 2005 et 2006."

Il reste donc à convaincre le conseil d'administration de Renault du bien fondé d'un nouvel investissement massif en Formule 1 alors que Nissan, l'autre partenaire de l'Alliance, a dû cesser sa participation au championnat d'endurance pour cause de non-compétitivité après une seule course.

Lotus - Chaque sou compte chez Lotus

Lotus - Chaque sou compte chez Lotus

Publié dans Lotus, Alan Permane

Commenter cet article