La rumeur improbable d'un rachat de la F1 par des fonds américains et qatariens

Publié le par Matthieu Piccon

La vente des parts de CVC dans la F1 est de nouveau au centre des discussions. Cette fois-ci, il s'agirait d'une offre provenant d'un milliardaire américain et du Qatar. Il est tout de fois peu probable qu'elle se concrétise.

CVC a réalisé la plus belle opération financière de son histoire en rachetant la F1. A l'heure actuelle, son retour sur investissement est estimé entre 400 et 500%, ce qui est quasiment sans équivalent à une telle échelle.

Néanmoins, un fonds d'investissement a pour vocation d'entrer et de sortir du capital des entreprises afin de faire fructifier au maximum les fonds qui lui sont confiés par ses clients. La vente des parts de la F1 a donc été envisagée depuis de nombreuses années déjà. Une première sortie a eu lieu en 2012 avec la cession d'un bloc de 21% à trois autres fonds, Waddell & Reed Financial, Norges Bank Investment Management et BlackRock, pour 1,6 milliard de dollars.

Mais aujourd'hui, le Financial Times affirme désormais que RSE Ventures et le fonds du Qatar se seraient associés pour faire une offre de rachat des 35% que détient encore CVC Capital. Le journal affirme ainsi que les négociations porteraient sur une transaction estimée entre 7 et 8 milliards de dollars.

Un tel montant ne peut que poser question : en effet, si les 35% de CVC sont estimés à huit milliards de dollars alors la valorisation totale du sport atteint les 22 milliards de dollars. Or, pour mémoire, lorsque CVC tentait d'introduire le sport à la Bourse de Singapour, la valorisation était proche des 10 milliards de dollars, ce qui est en ligne avec la cession de 2012.

Il parait très peu probable que les nouvelles récentes autour de la F1 (diminution des audiences télévisées et du nombre d'écuries présentes, ennuis judiciaires de Bernie Ecclestone...) aient permis de faire doubler une valorisation déjà très élevée.

La probabilité qu'une telle offre se concrétise est encore diminuée par le fait que l'article cite Bernie Ecclestone, qui déclare qu'il apporterait ses actions (5% du capital) à celles de CVC en cas de vente. Or les observateurs de la F1 savent pertinemment que le grand argentier de la F1 est connu pour déclarer dans la presse l'exact opposé de ses intentions.

Par ailleurs, il est intéressant de noter qui sont les candidats mis en avant. On retrouve ainsi Stephen Ross, le propriétaire des Miami Dolphin, et le fonds du Qatar, déjà propriétaire du PSG. L'idée est qu'une telle association permettra à la F1 d'enfin percer aux Etats-Unis tandis que le Qatar se rachéterait ainsi une image après le scandale de la FIFA et de l'attribution de la Coupe du monde 2022.

On avait déjà donné au Qatar l'intention de racheter Silverstone mais c'est finalement le fonds de pension de Britsh Telecom qui a signé un contrat de très longue durée pour assurer le développement commercial du circuit britannique. De même, Williams a longtemps tenté d'attirer des sponsors de l'émirat, allant jusqu'à y ouvrir un centre technique. Mais après des années d'attente, l'équipe a passé cet investissement en pertes et profits. Enfin, des discussions autour d'un Grand Prix courent depuis des années sans qu'elles ne se concrétisent...

La sortie d'une telle histoire semble donc montrer qu'il y a effectivement des discussions autour du capital de la F1 mais qu'il y a certainement un autre candidat avec qui les discussions sont beaucoup plus avancées mais dont le montant de la transaction est sensiblement inférieur à celui avancé.

Mercedes - La F1 semble toujours attirer les convoitises financières

Mercedes - La F1 semble toujours attirer les convoitises financières

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article