Désaccord autour du processus de vente de Caterham

Publié le par Matthieu Piccon

Après critiqués l'état financier dans lequel ils ont trouvé l'écurie, les nouveaux propriétaires de Caterham menacent désormais de se retirer car ils n'auraient toujours pas reçu les actions détenues par Tony Fernandes.

Depuis que les investisseurs venus du Moyen-Orient et de Suisse ont pris les commandes de l'écurie, rien n'a été simple et les déconvenues se sont succédées, notamment avec la saisie d'un certain nombre de biens afin de couvrir les dettes auprès de fournisseurs.

De plus, Caterham Sports Limited (CSL) a été mis sous administration judiciaire mais les nouveaux propriétaires affirment que cette entreprise n'est qu'un fournisseur de l'écurie de F1, dont le nom officiel est 1Malaysia Racing Team (1MRT). Cependant, cela a eu des effets importants sur la gestion de l'écurie : "Les administrateurs de Caterham Sports Limited ont été nommés pour le compte d'Export-Import Bank of Malaysia Berhad (Exim), un créditeur de M. Fernandes et du Caterham Group. L'acheteur n'a pas de lien avec Exim. Caterham Sports Limited était un fournisseur de Caterham F1 Team. Malheureusement, la nomination d'administrateurs a eu des effets dévastateurs sur les activités de l'équipe de F1. Depuis leur nomination, les administrateurs ont publié un certain nombre de communiqués de presse, qui ont fortement nuit au management de Caterham F1 Team."

En effet, selon le site Pitpass, Exim a fait appel à des administrateurs pour que l'écurie honore un prêt qui atteint 5,3 millions de livres sterling. Finbarr O’Connell du cabinet Smith & Williamson a ainsi fait savoir à Reuters qu'il ne comptait pas permettre aux voitures de quitter l'usine pour rejoindre le prochain Grand Prix à Austin : "Mon conseil juridique est que je possède les voitures et que je ne permettrais pas que les voitures quittent l'usine jusqu'à ce que je trouve un accord acceptable."

Si le contrat de 1MRT avec la FOM impose que l'écurie soit présente à toutes les courses. Cependant, l'écurie peut manquer trois courses au cours d'une saison et de toujours bénéficier du statut d'écurie de F1. Or il ne reste plus que trois courses jusqu'à la fin de la saison. Donc, techniquement, Caterham pourrait ne plus participer à aucune course cette saison et faire son retour l'an prochain.

Le problème est que l'écurie est actuellement onzième au classement des constructeurs. Ce serait la deuxième fois au cours des trois dernières saisons, ce qui provoquerait une importante perte de revenus pour la saison prochaine, comme nous l'expliquions lorsque Jules Bianchi a marqué ses deux points à Monaco. Cela metterait encore plus à mal les finances d'une écurie déjà au plus bas.

Dans ces conditions, les nouveaux propriétaires menacent désormais d'arrêter le processus d'achat et de se retourner contre Tony Fernandes et ses associés : "Après trois mois de gestion de Caterham F1 Team en bonne foi, l'acheteur est désormais forcé d'explorer toutes les options, y compris le retrait de son équipe de direction. Des avocats ont été mandatés pour porter toutes les plaintes nécessaires contre toutes les parties concernées, y compris, M. Fernandes, qui, en tant que propriétaire, va gérer les opérations en F1."

Pourtant ce dernier estime que s'il n'a pas transféré ses actions dans 1MRT, c'est qu'il n'a pas reçu les fonds promis par Engavest. Il ne s'est donc pas privé de le faire savoir sur Twitter :

Pour ne rien arranger, Bernie Ecclestone choisit de ne pas apporter son soutien à une écurie qu'il juge comme inutile sur la grille, comme le montre ses déclarations au Sun : "Je ne sais pas qui les détient. Je pense que personne ne le sais. Je pense que nous devons poser la question à Colin (Kolles). Je n'en ai aucune idée. Je ne sais pas et cela ne m'intéresse pas. Laissez-moi vous dire quelque chose : ils vous diront ce qui leur plaira. Je ne sais pas si l'accord a été conclu."

La grille 2015 risque donc de ne compter que 20 monoplaces puisque l'avenir des Verts semble bien compromis.

LAT - L'avenir de Caterham est de plus en plus sombre

LAT - L'avenir de Caterham est de plus en plus sombre

Commenter cet article