Les pilotes ne sont pas fans des changements de la Parabolica

Publié le par Matthieu Piccon

Les dirigeants de Monza ont décidé de revoir l'un des virages les plus connus du calendrier, la Parabolique. Les pilotes ne semblent pas ravis de cette décision.

Monza est connu pour être le temple de la vitesse et la Parabolica est l'un de ses symboles puisqu'elle conditionne la vitesse de pointe en bout de ligne droite des stands. Jusqu'à présent, elle ne permettait pas l'erreur puisqu'un bac à graviers accueillait les pilotes qui négociaient mal ce virage.

C'est désormais terminé puisque le bac à graviers a été remplacé par un dégagement en bitume, ce qui va certainement permettre de tenter de rentrer encore plus vite dans ce virage sans prendre le risque d'échouer sa voiture dans le gravier. Kevin Magnussen a ainsi déclaré : "Nous ne prenons pas plus de risques puisque c'est plus sûr et vous pouvez tout simplement sortir de la piste et revenir. Généralement, je ne suis pas un grand fan de ce genre de choses. Je pense que cela ajoute à l'expérience de conduire sur un circuit lorsqu'il y a davantage de conséquences pour une sortie de piste. Je ne dis pas que nous devons faire un compromis sur la sécurité mais, selon moi, je ne pense pas que l'on rende cette piste moins sure en ayant du gravier à cet endroit."

Même son de cloche chez Valterri Bottas, qui affirme que cela enlève de la difficulté à ce circuit : "Je pense que l'année dernière était plus difficile puisqu'à la sortie, nous allions toujours avec les roues extérieures sur la ligne blanche et vous saviez que si alliez seulement quelques centimètres plus loin, c'était terminé et vous étiez dehors. Mais maintenant, ce n'est pas grave si vous allez un peu loin que la ligne blanche. Il suffit de garder deux roues sur la piste et c'est bon. C'est toujours une belle piste. C'est seulement ce virage qui est moins excitant."

Mais Fernando Alonso ne va pas totalement dans le sens de son rival de chez Williams puisque, selon lui, l'herbe artificielle placée à l'extérieur du virage oblige toujours à lever le pied : "Il a été dit que nous pouvons mettre deux roues à l'extérieur et deux à l'intérieur sans que cela coûte grand chose mais je ne suis pas d'accord. Je pense que si vous mettez deux roues dehors, vous allez arriver sur l'herbe artificielle et vous devez lever le pied car cela aura un effet sur la voiture. Vous avez donc toujours besoin de quelques centimètres de marge par rapport à cette herbe artificielle pour faire un virage parfait."

Pour conclure, il est intéressant de noter que les deux pilotes Mercedes ne sont pas non plus d'accord entre eux sur ce virage. Alors que Lewis Hamilton se veut de l'ancienne école et affirme qu'il préférait qu'il n'y ait pas de dégagement en bitume, Nico Rosberg se réjouit que la FIA ait décidé de réduire le risque dans l'un des virages les plus dangereux du calendrier.

De notre envoyé spécial à Monza

Brawn GP - Monza a perdu un peu de sa magie dans le changement de la Parabolica

Brawn GP - Monza a perdu un peu de sa magie dans le changement de la Parabolica

Publié dans Circuits, Monza, Italie

Commenter cet article