Analyse de la stratégie de communication de Mercedes

Publié le par Matthieu Piccon

L'accrochage entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Belgique a fait couler beaucoup d'encre. Il a surtout obligé Mercedes à élaborer un plan de communication pour ne pas détériorer son image.

Depuis le début de la saison, Mercedes était ravie d'être dans la position de dire que ses deux pilotes étaient totalement libres de se battre pour le titre mondial, tant que cela n'avait pas d'impact sur le championnat Constructeurs.

De belles batailles mais de nombreuses frictions

Cela a donc offert de très belles batailles en piste, notamment à l'occasion du Grand Prix de Bahrain, où les deux pilotes se sont battus roue contre roue pendant la majeure partie de la course. Les dirigeants de Mercedes étaient d'autant plus ravis que cela permettait de faire oublier que les deux monoplaces étaient largement supérieures à celles de leurs adversaires.

Des premiers accrocs sont apparus alors que les courses se succédaient. Ainsi en Espagne, Lewis Hamilton n'avait pas respecté les consignes de protéger son moteur afin de s'assurer que Nico Rosberg ne serait pas en position de le rattraper sur la fin de course. Lors du week-end suivant, à Monaco, Nico Rosberg provoquait un drapeau jaune en qualifications, qui, de facto, lui offrait la pole position et quasiment la victoire pour le lendemain.

Mais une étape supplémentaire a été franchie en Hongrie lorsque le muret des stands a demandé à Lewis Hamilton de laisser passer son coéquipier, sur une stratégie différente. Le pilote britannique a choisi de refuser cette consigne, considérant Nico Rosberg comme le reste du peloton et non comme son coéquipier.

Cependant, même si tous ces incidents mettaient à mal l'amitié née entre les deux hommes lorsqu'ils étaient en karting, Toto Wolff était toujours en position de dire qu'ils étaient libres de se battre en piste puisque cela plaçait Mercedes du "bon" côté, par rapport à des écuries comme Ferrari (lors de l'époque Schumacher/Barrichello ou Alonso/Massa) ou Red Bull (Vettel/Webber).

Le tournant de Spa

Avec le contact de Spa, ne rien dire ou faire n'était plus possible pour les dirigeants de la firme à l'étoile  car l'écurie a ainsi été privée d'un doublé qui lui tendait les bras. Toto Wolff et Niki Lauda affichaient ainsi leur colère à l'issue de la course tandis que Lewis Hamilton se plaçait en position de victime, affirmant que son coéquipier avait même reconnu l'avoir fait exprès.

Une réunion au sommet a donc été tenue aujourd'hui entre Toto Wolff, Paddy Lowe et les deux pilotes. Mais avant même, cette réunion, il était clair quelle stratégie l'écurie allait adopter. En effet, la veille, l'écurie demandait à la Twittersphère ce qu'ils préféraient voir pour l'avenir : des consignes d'équipe ou une bataille sans consigne. Si la première option avait été choisie par les décideurs, jamais la question n'aurait été posée en public puisque, sans surprise, plus de 90% des réponses ont été en faveur d'une bataille loyale.

Maintien de la stratégie de course

A l'issue de cette rencontre, l'écurie a donc logiquement tenu à faire savoir qu'elle avait décidé de poursuivre la politique actuelle mais qu'il serait intolérable qu'un nouvel accrochage ait lieu. Des sanctions disciplinaires, non détaillées, ont même été prises contre Nico Rosberg, qui a reconnu son erreur et présenté ses excuses.

Les dirigeants de l'écurie ont donc pu montrer qu'ils étaient toujours aux commandes et qu'ils voulaient ce qu'il y avait de mieux pour le sport : "Mercedes-Benz reste engagé pour des courses dures et équitables parce qu'il s'agit du meilleur moyen pour gagner les championnats du monde. C'est bon pour l'équipe, les fans et la Formiule Un. Lewis et Nico comprennent et acceptent la règle numéro un de l'équipe : il ne doit y avoir aucun contact entre les voitures de l'équipe sur la piste. Il a été très clair qu'un nouvel incident de cette sorte ne serait pas toléré. Mais Nico et Lewis sont nos pilotes et nous leur faisons confiance. Ils restent donc libres de se battre pour le championnat du monde 2014."

Il est également intéressant de noter que les deux pilotes ont également publié leur propre communiqué. Dans le sien, Nico Rosberg admet une "erreur de jugement" alors que Lewis Hamilton affirme que "nous avons tous les deux fait des erreurs".

Maintenant il faudra voir les actes en piste, à commencer par Monza la semaine prochaine.

Mercedes - Lewis Hamilton et Nico Rosberg vont continuer à se battre en piste

Mercedes - Lewis Hamilton et Nico Rosberg vont continuer à se battre en piste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article