Tata nous présente la stratégie de sa présence en F1

Publié le par Matthieu Piccon

Présent dans le paddock britannique, nous sommes partis à la rencontre de Mehul Kapadia, le responsable F1 au sein de Tata Communications, afin qu’il nous explique la stratégie de son entreprise quant à son investissement en F1.

Fournisseur officiel de la F1

Depuis le début de la saison 2012, Tata Communications est le fournisseur officiel de la F1 pour ses télécommunications et c’est elle qui héberge le site officiel formula1.com. Elle est donc au cœur des données que génèrent la Formule Un : « Lorsque nous sommes arrivés pour la première fois en F1, nous nous sommes d’abord concentrés sur l’aspect connectivité. Nous avons amélioré leur infrastructure de plus de dix fois par rapport à ce qu’ils utilisaient avant. Nous avons relié l’ensemble des circuits du monde à leur quartier général au Royaume-Uni. Nous avons ainsi des caméras sur les circuits qui sont dirigées à distance depuis ce quartier général. »

L’hébergement du site officiel de la F1 est également une importante responsabilité puisque le site doit être capable de gérer l’afflux de visiteurs que représentent les week-ends de course. Ainsi il est possible que jusqu’à sept millions de personnes tentent d’accéder au site en même temps : « Durant les week-ends de course, l’affluence connait un véritable pic. L’infrastructure que nous leur fournissons doit être en mesure d’être augmentée de manière très rapide. »

Accord avec Mercedes

Nous contribuons directement à la performance en piste de Mercedes.

Mehul Kapadia

Un an après cet accord avec la FOM, Tata Communications est également entré en collaboration rapprochée avec Mercedes. Tata avait pu montrer l’intérêt de sa technologie en étant partenaire du sport en général mais souhaitait avoir des liens avec une écurie afin de montrer son efficacité à un autre échelon du sport : « Pour nous, c’était une très belle opportunité de travailler avec une équipe car la F1 présente ses propres opportunités de réglages mais les équipes présentent également des réglages qui leur sont propres. »

Les services qui sont alors proposés sont les mêmes que ceux que Tata avait proposé à la FOM, à savoir le réseau capable de relier la piste avec le siège : « Nous leur fournissons également les technologies de connectivité qui permettent à leurs ingénieurs de prendre des décisions rapides depuis leur siège de Brackley. Cela contribue donc directement à leur performance en piste. »

Une plateforme pour exposer son savoir-faire

Mais Tata Communications ne s’est pas arrêté à ces deux échelons du sport puisque, pour la saison 2014, un accord a été passé avec la télévision néerlandaise Sport1 pour lui fournir des images via son réseau de fibre optique. Tata se retrouve donc présent à tous les étages de la F1 car le sport est au cœur de sa stratégie : « Pour nous, la F1 est une véritable plateforme. Il ne s’agit pas d’avoir un seul service, un seul type de connectivité. Il s’agit véritablement d’être présent à tous les étages, de ceux qui détiennent le sport à ceux qui ont une écurie jusqu’à ceux qui apportent le contenu directement chez les fans. Nous sommes donc en mesure de fournir tout un portefeuille de services. Pour nous, cela en devient un slogan commercial très puissant : « Si nous sommes capables de le faire pour la Formule Un, nous sommes capables de le faire pour tout le monde, partout et tout le temps. »

Pour nous, il s’agit de commencer par faire, puis en parler plutôt que de simplement mettre un logo sur une voiture.

Mehul Kapadia

La présence de Tata Communications en F1 est donc au cœur de sa stratégie mondiale : « C’est très important pour nous. C’est un sport véritablement mondial, il va dans de nombreux pays, notamment les émergents. Le plus important pour nous est qu’il nous permet de faire et montrer ce qu’on sait faire plutôt que de simplement parler. C’est un message très important vis-à-vis d’un potentiel client : peu importe où vous avez besoin de mes services dans le monde, que ce soit au Japon, au Brésil, en Australie ou à Bahreïn, nous pouvons le faire. Pour nous, il s’agit de commencer par faire, puis en parler plutôt que de simplement mettre un logo sur une voiture. »

Une équipe assez restreinte et dispersée géographiquement

Il est également intéressant de regarder comment se passe l’intervention de Tata Communications en F1. En effet, en tant qu’entreprise de télécoms, elle avance que beaucoup de choses peuvent se faire à distance. Elle est donc la première à mettre en pratique ce qu’elle conseille à ses propres clients : « Nous avons une équipe d’une quinzaine de personnes, qui travaillent depuis les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Inde. Et nous avons trois personnes qui se déplacent sur les courses. Nous avons une équipe A et une équipe B. Comme ça, lorsqu’il y a deux courses qui se suivent à une semaine d’intervalles, la même équipe n’a pas besoin d’aller aux deux. Lors des différentes séances, l’ensemble de ces personnes sont sur le pont car nous devons nous assurer que tout fonctionne comme prévu au moment prévu. »

Le groupe Tata dans son ensemble et Tata Communications en particulier sont des entreprises qui sont nées en Inde mais qui sont clairement devenues des multinationales, qui ne dépendent pas d’un pays en particulier. Cela signifie donc que cela n’a pas été une perte significative de ne plus se rendre en Inde : « Cela n’impacte notre crédibilité si nous ne sommes plus en Inde. L’important est que nous puissions montrer que nous sommes performants sur ces 19 autres destinations. »

De notre envoyé spécial à Silverstone

Tata nous présente la stratégie de sa présence en F1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article