Mouvements à la tête de Renault Sport F1

Publié le par Matthieu Piccon

Est-ce le prix d'un début de saison manqué ? En tout cas, le management de Renault Sport F1 vient d'être largement revu : son PDG, Jean-Michel Jalinier, vient de décider de prendre sa retraite. Cyril Abiteboul retourne donc chez son ancien employeur, après le rachat de Caterham.

La nouvelle a été officialisé par Renault juste avant le début du week-end de Silverstone : "Le Groupe Renault annonce avec regret le départ de M. Jean Michel Jalinier, Président Directeur Général de Renault Sport F1, qui a demandé à faire valoir ses droits à la retraite pour des raisons personnelles."

Il parait pourtant fortement improbable qu'un dirigeant décide subitemment de quitter une entreprise où il a passé les trente dernières années. C'est donc un signe clair envers les clients du Losange, au premier rang desquels Red Bull. En effet, à l'issue du désastre du Red Bull Ring (où trois des quatre monoplaces du taureau rouge ont dû abandonner), Christian Horner avait clairement déclaré qu'il souhaitait que les choses évoluent à Viry : "Il doit y avoir du changement chez Renault parce que cela ne peut continuer comme ça. Ce n'est pas bon pour Renault, ce n'est pas bon pour Red Bull. Nous devons travailler ensemble, comme des partenaires."

Il est également intéressant de noter que Jean-Michel Jalinier n'est pas remplacé poste pour poste. Ainsi c'est Jérôme Stoll, le directeur commercial du groupe Renault, qui ajoute à ses fonctions actuelles le rôle de président de Renault Sport F1. Cela signifie donc que le principal responsable du motoriste ne sera désormais plus à plein temps sur cette fonction, ce qui pourrait laisser penser à un retrait progressif.

Par contre, Renault a décidé de créer un nouveau poste dédié de directeur général, qui sera donc en charge de l'opérationnel. Pour coiffer cette responsabilité, le motoriste a fait confiance à un de ses anciens, Cyril Abiteboul. Celui-ci avait quitté Renault pour devenir le directeur d'équipe de Caterham mais il n'a pas été retenu par les nouveaux investisseurs de l'écurie de Leafield.

Il retrouve donc ses responsabilités précédentes puisque son dernier poste était celui de directeur exécutif. Reste à voir si sa mission sera de redresser la barre ou, au contraire, de préparer une sortie progressive...

De notre envoyé spécial à Silverstone

Mouvements à la tête de Renault Sport F1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article