Toto Wolff cède 5% de Williams

Publié le par Matthieu Piccon

Toto Wolff a commencé sa sortie du capital de Williams : il a ainsi cédé 5% du capital à l'entrepreneur américain Brad Hollinger. Celui-ci dispose également d'une option pour acheter les 10% que conservent encore le directeur de Mercedes.

Lorsqu'il a décidé de prendre les rênes de l'ensemble des activités sportives de Mercedes, Toto Wolff s'est retrouvé dans la situation d'être le directeur et actionnaire significatif (30% du capital) d'une écurie, Mercedes, tout en étant le deuxième actionnaire  (15% du capital) d'une autre écurie, Williams.

Les relations entre les deux structures a été simplifiée par le changement de moteurs opéré par Williams au cours de l'hiver, passant du bloc Renault à celui proposé par Mercedes. Mais la position était tout de même difficilement tenable et l'homme d'affaires a donc enclenché le processus de cession d'au moins une partie de ses actions : "Il a toujours été prévu de réduire ma participation chez Williams à un niveau d'un simple investissement financier. C'était important pour Daimler pour des raisons de conflit d'intérêt et pour des raisons de conformité."

Cependant, même si l'écurie est côtée en Bourse, Williams reste une écurie familiale. Le nouvel investisseur se devait donc de répondre aux attentes de cette dernière : "Cela a été relativement compliqué de trouver quelqu'un qui était bon pour l'entreprise, qui était bon pour la famille et qui avait l'état d'esprit que j'avais lorsque j'ai rejoint Williams en tant qu'investisseur financier."

Il a trouvé l'oiseau rare avec Brad Hollinger. Celui-ci est un amateur de Formule 1, dont il possède plusieurs exemplaires anciens. Pourtant son parcours d'investisseur est très éloigné de celui des sports automobiles puisque, en tant que fondateur de Vibra Healthcare, il est à la  tête de 92 hôpitaux répartis dans 18 états américains.

Celui-ci aborde la Formule 1 comme une entreprise commerciale qui présente encore d'importantes sources de croissance dans les années à venir, notamment aux Etats-Unis : "Je pense que la F1 est sur la bonne voie pour connaitre une croissance explosive. La dimension des médias sociaux est une opportunité que la F1 peut vraiment saisir et encore davantage accélérer. Je pense que cela peut créer une ouverture du marché américain et j'aimerais faire partie de ce processus."

Néanmoins, Frank Williams reste majoritaire dans son écurie puisqu'il en détient toujours 52%.

Toto Wolff cède 5% de Williams

Commenter cet article