Red Bull et la question du moteur Renault

Publié le par Matthieu Piccon

Les quatre titres consécutifs semblent être oubliés par Red Bull, qui ne se prive pas de critiquer son motoriste, Renault. Certains y voient même la possibilité que l'écurie rachète complètement Renault Sport F1 afin de disposer de son propre moteur. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres...

Depuis l'arrivée du nouveau moteur V6 hybride, Renault a clairement été en retrait des performances de Mercedes, ce qui a largement pénalisé ses clients, au premier rang desquels Red Bull.

Colère de Red Bull

Evidemment, cette situation n'est satisfaisante pour aucune des parties concernées et de gros efforts ont été menés pour combler le retard. Les hommes de Milton Keynes et de Viry-Chatillon pensaient avoir mangé leur pain noir lorsqu'ils ont renoué avec le succès avec Daniel Ricciardo lors du Grand Prix du Canada.

Mais le retour sur les terres de Red Bull s'est révélé catastrophique, avec un nouvel incident technique qui a impacté la monoplace de Sebastian Vettel. Il n'en fallait pas plus pour provoquer un regain des tensions entre les deux partenaires. Ainsi les rumeurs se sont propagées selon lesquelles Red Bull pourraient créer son propre moteur ou racheter la division moteur de Renault.

Red Bull a, néanmoins, fait savoir qu'il ne comptait pas changer de moteur à court terme, ce qui est dans tous les cas impossible puisque Mercedes et Ferrari n'accepteront jamais de renforcer un rival direct alors qu'Honda a un contrat d'exclusivité de deux ans avec McLaren. Ainsi Christian Horner, le responsable de Red Bull, a déclaré : "Il doit y avoir du changement chez Renault parce que cela ne peut continuer comme ça. Ce n'est pas bon pour Renault, ce n'est pas bon pour Red Bull. Nous devons travailler ensemble, comme des partenaires. Nous n'aurons pas de moteur différent l'an prochain. Nous voulons être compétitifs. Nous voulons être devant et ce genre de problèmes ne doivent pas arriver. Il doit se passer quelque chose puisque ce qui est fait à l'heure actuelle ne fonctionne pas. Ce n'est pas notre affaire, ce n'est pas de notre responsabilité. Nous sommes l'utilisateur final. C'est frustrant que le produit ne fonctionne pas à l'heure actuelle."

Vers un rachat de Renault Sport F1 ?

Reste la possibilité de racheter la structure de Viry-Chatillon. Le moteur actuel est certes moins performant mais des améliorations significatives peuvent toujours avoir lieu au cours de la trêve hivernale, autorisée par la FIA.

Mais l'argument avancé pour un rachat par le taureau rouge est que cela permettrait de changer le détenteur de la propriété intellectuelle du moteur : il ne s'agirait plus d'un moteur Renault mais d'un moteur Red Bull (ou Infiniti). Cela permettrait donc de complètement contourner la réglementation, qui interdit d'importantes modifications au-delà de la prochaine trêve hivernale. Red Bull aurait alors l'opportunité de partir d'une feuille blanche, en bénéficiant des idées lancées par le moteur Mercedes.

Red Bull en a clairement les moyens mais Renault est-il vendeur ? Rien n'est moins sûr : cette structure existe depuis 1977 et à su prouver sa compétitivité dans le passé, avec de nombreux titres mondiaux à la clé. De plus, avec un marché automobile européen toujours plus compliqué, Renault se doit de bénéficier d'une exposition médiatique mondiale, que lui offre la Formule 1. Il est fort peu probable que les hommes au Losange se passent d'une telle exposition, surtout que les précédents retraits de Renault en F1 ont surtout eu lieu lorsqu'il avait tout gagner. Pas sur un constat d'échec et de défaite...

Red Bull et la question du moteur Renault

Publié dans Moteurs, Red Bull, Renault

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article