Le Nürburgring veut accueillir la F1 pendant cinq ans

Publié le par Matthieu Piccon

Alors que le circuit était au bord de la faillite il y a seulement quelques mois, le Nürburgring vient d'annoncer qu'il était désormais proche de conclure des négociations pour un contrat de cinq ans pour accueillir en exclusivité le Grand Prix d'Allemagne. Cela mettrait donc un terme à l'alternance avec Hockenheim.

En mars dernier, la structure Capricorn avait décidé d'investir 100 millions d'euros pour racheter les infrastructures de l'Enfer vert. Elle précisait alors que le calendrier 2014 était assuré mais ne faisait pas de référence à l'avenir.

C'est désormais chose faite avec un communiqué de presse officiel du circuit pour annoncer la perspective d'un nouveau contrat de cinq ans, qui prévoit l'accueil de la F1 en exclusivité : "M. Ecclestone et Dr. Wild partagent un souhait commun d'accueillir la prestigieuse course de Formule 1 au Nürburgring chaque année pendant au moins cinq ans à partir de 2015. Les deux parties sont convaincues que cela va apporter des avantages significatifs et une valeur ajoutée pour toutes les parties concernées par l'événement. Les fans et spectateurs, par exemple, sauront alors où et quand aura lieu le summum des sports automobiles aura lieu. Cela va également offrir des opportunités de planification à long terme pour les sponsors et les partenaires commerciaux. Un engagement de longue durée de la Formule 1 envers le Nürburgring est donc atteignable et à portée de main."

Un accord semblable à celui de Spa

Evidemment, l'une des clés des négociations est l'argent qui doit être versé à la FOM de Bernie Ecclestone. Celui-ci a ainsi indiqué à Auto Moto und Sport qu'une solution pouvait être trouvée sur le sujet : "A la fin, il reste un problème : il faut trouver l'argent. Les revenus doivent être au niveau des autres courses européennes. Etant donné que le Nürburgring est proche de Spa, je peux imaginer un accord du même type qu'en Belgique."

Pour l'épreuve belge, Bernie Ecclestone a décidé de renoncer au traditionnel droit d'entrée exigé des circuit. En échange, il peut conserver l'ensemble des recettes, y compris celles des ventes de billets. Le circuit a néanmoins des coûts fixes à amortir lors de l'accueil d'une course de Formule 1. Cela l'oblige donc soit à trouver des partenaires ou des sponsors, soit à obtenir une subvention de l'Etat.

Colère à Hockenheim

Pourtant une telle perspective pose d'importants problèmes pour Hockenheim. En effet, le circuit allemand dispose d'un contrat pour organiser les éditions 2016 et 2018 du Grand Prix d'Allemagne. La communication officielle du Nürburgring n'a donc pas manqué de provoquer la colère des organisateurs d'Hockenheim, qui l'ont fait savoir auprès de l'agence allemande SID : "C'est scandaleux que ce communiqué de presse ait été diffusé. En Formule 1, il y a une loi tacite qui dit : "Pas de communiqué de presse alors que vous êtes toujours en négociation". C'est scandaleux."

Bernie Ecclestone explique alors simplement qu'il s'est tourné vers ceux qui étaient le mieux à même de répondre à ses conditions financières : "Il n'y a rien contre Hockenheim, sauf qu'il semble que nos amis à Hockenheim ne soient pas dans une position pour répondre à nos conditions. C'est pourquoi nous avons fait un contrat spécial avec eux pour les aider. Mais nous ne pouvons pas continuer sur cette base éternellement."

Mais en homme d'affaires avisé, le grand argentier de la F1 ne souhaite pas fermer définitivement la porte à ses interlocuteurs d'Hockenheim : "Nous allons respecter le contrat avec Hockenheim. Si nous singons un accord à long terme avec le Nürburgring, alors il est préférable de résilier le contrat existant et dès 2015 pour lancer le nouveau. La même chose s'appliquerait à Hockenheim si nous pouvions signer un nouveau contrat avec eux. Mais Hockenheim devrait alors conclure dans les mêmes conditions que les autres."

Une manière habile de faire monter les enchères entre les deux circuits...

Le Nürburgring veut accueillir la F1 pendant cinq ans
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article