Gene Haas confirme qu'il n'arrivera en F1 qu'en 2016

Publié le par Matthieu Piccon

Après l'annonce fracassante de son arrivée dès 2015, Gene Haas a été obligé de constater que les délais étaient trop courts. Il a donc annoncé qu'il n'arriverait en F1 qu'en 2016.

L'homme d'affaires américain en a fait l'annonce auprès de Forbes : "Le plan est absolument de lancer en 2016. Nous sommes entièrement engagés pour ça. Je ne pense qu'il y ait le moindre doute. D'un point de vue personnel, j'aurais vraiment aimé courir en 2015. C'était dur d'être là et de dire non. Croyez-moi, je voulais vraiment y aller. La première année est toujours difficile mais je pense qu'en attendant un an, nous aurons probablement seulement six mois qui seront difficiles parce que nous serons mieux préparés."

Cette annonce n'est pas une grande surprise puisque six mois pour construire une écurie à partir d'une feuille blanche paraissait être extrêmement court, surtout en choisissant de s'installer aux Etats-Unis.

Cette année de préparation supplémentaire lui permettra de pleinement profiter de ses nouvelles installations dédiées à la F1, prévues au siège historique de son écurie de Nascar : "Je pense que nous serons une meilleure équipe parce que nous aurons plus de temps pour tout planifier et nous pourrons faire beaucoup plus d'ingénierie à Kannapolis. Nous travaillons sur un bâtiment làèbas depuis novembre de l'année dernière pour étendre l'équipe de Nascar. Nous allons ouvrir la partie Nascar dans un mois. Un mois plus  tard, le site pour la Formule Un sera opérationnel."

Installation en Angleterre plutôt qu'en Italie

A l'origine de son projet, Gene Haas avait l'intention de s'établir à Milan afin d'être au plus près de Ferrari et de Dallara, dont il pensait se servir en tant que fournisseur. Mais il semblerait que la France ne soit pas le seul pays à présenter une taxation qui rebute les investisseurs : "Nous avions un calendrier et il semblerait que tous les événements, pour différentes raisons, ont été retardés d'un mois. Le dernier retard est lié au fait que nous avions prévu de nous établir à Milan. Mais les comptables sont revenus vers nous en nous disant que ce n'était pas vraiment possible de s'établir à Milan parce que cela aurait signifié que nous avions une présence fiscale là-bas. Tout est donc devenu compliqué. Nous avons donc décidé qu'il valait mieux être surs à 100% avant de courir plutôt que de se précipiter et de ne pas pouvoir courir."

L'équipe américaine a donc réorienté ses recherches pour établir ses installations européennes. Naturellement, il s'est tourné vers l'Angleterre, qui est le coeur historique de la F1, comme peut l'être la Caroline du Nord pour la Nascar : "Nous cherchons toujours à nous établir en Europe. L'Angleterre semble être le meilleur endroit puisque c'est là que sont la majeure partie des équipes de Formule Un. Nous ne pouvons rien avoir en Italie à cause de la présence fiscale mais, évidemment, la Formule Un en tant que telle est dans le sud de l'Angleterre. Cela pourrait donc être un site potentiel."

Le gros avantage d'être présent en Angleterre est qu'il pourrait attirer plus facilement du personnel qualifié, qui n'aurait pas besoin de déménager en changeant d'employeur.

En visite à Montréal

Le Formula One Circus pose justement ses valises en Amérique du Nord ce week-end, avec le Grand Prix du Canada. Gene Haas ne va donc pas manquer une telle occasion d'avoir une expérience directe du fonctionnement des écuries de F1 : "Je compte me rendre à Montréal. Nous allons apprendre beaucoup sur la logistique. Ce week-end, nous allons poser beaucoup de questions, comme : "Comment faites-vous pour emmener ce conteneur d'ici à là ? Quelle est la logistique ? Où sont les avions et à quoi ressemblent-ils ?" Nous allons regarder les pièces détachées que les écuries apportent, surtout les équipements dans le stand et de soutien et avoir une idée de leur infrastructure informatique et de leurs stands. Nous sommes assez familiers de ce genre de choses en Nascar mais ici, c'est complètement différent et nouveau. Nous devons donc trouver les fournisseurs qui construisent tout ça."

Evidemment, il est le premier à reconnaitre que cela représente un énorme investissement de tout acheter mais il compte faire la différence grâce à la nouveauté de tous ses équipements : "Nous cherchons des transporteurs, des infrastructures et des stands. Nous devons tout acheter puisque nous partons d'une feuille blanche. Si vous aviez déjà tout en place, cela ferait une grosse différence. Nous n'avons rien pour l'instant. La bonne nouvelle est que tout sera neuf."

Une solution pour économiser sur ce poste de dépense serait d'acheter une écurie déjà existante mais qui aurait des difficultés financières. Une écurie comme Caterham, qui n'est officiellement pas en vente, parait pourtant être un candidat idéal pour un tel investissement...

Gene Haas confirme qu'il n'arrivera en F1 qu'en 2016

Publié dans Haas, Gene Haas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article